Les Comédiens repères…

Posté le Vendredi 15 mai 2009

 Au commencement Dieu, qui se faisait appeler Edouard Leclerc, logoleclerc1.jpg sollicita l’agence Lollipop pour créer des personnages n’ayant presque qu’un seul but dans la vie : faire leurs courses dans l’hypermarché éponyme avec comme suprême récompense les 20% en tickets Leclerc sur la carte de Fidélité….

Ainsi naquirent Philippe, Mathilde, Régis, Belle Maman, auxquels vinrent s’ajouter les enfants Juliette et Thibaut, mais également Gaston, Thomas,  et Emmanuelle, les vedettes radiophoniques de la saga Leclerc .

Derrière la voix de Philippe ce n’était ni Gérard Jugnot, ni Julien Guiomar, encore moins Pierre Bénichou, comme cela fut dit, mais Philippe Gauthier qui créa l’agence Lollipop Music en 1986.

Plusieurs articles leurs furent consacrés sur la toile, tel celui ci :

« Le concept est simple. Si simple. Une sitcom radiophonique. Un feuilleton, pour les moins alertes. Génial.

Un couple, Mathilde et Philippe, nous offre ses petites tranches de vie : amour, disputes et courses chez Leclerc. L’idée de départ, c’est évidemment que Mathilde et Philippe, c’est vous et moi. Mais c’est pas tout. Nos deux lascars ont une fille, Juliette, bébé pour l’instant »

Lire la suite ChezMigwell

ou celui là…pubradioleclerc1.jpg

« D’abord il faut savoir que Mathilde et Philippe, ne sont pas un vrai couple certes, mais ce sont leur vrai nom dans la vie ! Il s’agit de Mathilde Vitry (comédienne et fille de Sylvie Joly) et Philippe Gautier, pas comédien – sauf dans l’âme – et boss de la société de production Lollipop Music…. »  sur le blog de JulienPetitjean

Pour en savoir plus sur Régis (Emmanuel Donzella) c’est ici : l’homme est un artiste complet. 

On remarquera que la plupart du temps les spots servent à mettre en valeur des marques, comme celles de Danone par exemple ou faire la promo d’un film qui sort en  DVD. 

Comme le dit si bien Philippe : « Je bosse Régis »…Eh oui, non seulement il a un job, qui doit être interessant vu son train de vie mais en plus il peut se permettre de passer les trois quarts de son temps dans un hyper…Faudra que je lui demande son secret.  

 Leclerc, toujours bien dans ses pompes, poussera-t-il l’histoire jusquà produire une série similaire à Que du Bonheur, Caméra café, ou Kamelott ? 

En attendant, je suis d’impatient de savoir si Emmanuelle et Régis vont bientôt être parents, puisque Leclerc ne vend pas encore de  divorces clefs en mains.  

lafternews @ 20:43
Enregistré dans Jean Mineur
Caligula…épuisant mais pas épuisé

Posté le Vendredi 1 mai 2009

Ça y est c’est décidé, je passe au viagra !!!k06725881.jpg

Le Bain de Lucrèce a encore frappé avec un article très hot sur le film de Tinto Brass ou  plutôt sur les scènes additives de Caligula… 

Et si vous prenez le temps de lire les interviews et les infos cachées derrière chacun des liens, vous en apprendrez de « belles » sur Laurie Wagner et ses copines…pour peu que vous compreniez l’anglais.

Mais je suis persuadé que vous allez apprendre très vite !

lafternews @ 18:09
Enregistré dans Chariots of Fire, The Clap, Too Net, Un oeil dans le Rétro
The Box

Posté le Jeudi 30 avril 2009

bxp1426071.jpg Or donc, Saint Exupéry excédé par cet enfant tyrannique ( selon le concept utilisé par certains pédo-psychiatres), qu’on appelait le  Petit Prince, se mit à imiter Roger Hanin dans le Grand  Pardon et lui dit : » Écoute, mon fils, tu me fatigues ! ton mouton il est dans la boîte et si tu continues, ça ne s’appellera plus un mouton mais des merguez  » et il ajouta en montrant les cinq doigts de la main « Ayn Shaytan ».

Mine de rien, là, en plein désert, il venait de redécouvrir le packaging…  

Imaginez la tête du Petit Prince si le designer de la boîte se nommait Raymond Loewy .

Celui là même, qui fut le père spirituel de dessins révolutionnaires (paternité qui lui fut par ailleurs contestée dans un cas ou deux) : voitures, trains, avions, bouteilles de soda et paquets de cigarettes ont pris de nouvelles formes grâce à ce français hors du commun.

Tout (ou presque) est-il dans l’emballage ? Certes non,  mais tout de même. 

 Vous souhaitez renouer avec une liberté extra-conjugale ? C’est une supposition bien sur. 

On vous propose d’un côté, une relation dans une camionnette pré stationnée sur le 1574r286291.jpg bas côté d’une nationale, avec une jeune femme, qui très souvent ne s’exprime que dans la langue de Cervantes ou de Tolstoi, dans des conditions d’hygiène douteuses et de l’autre, dans un immeuble cossu, une dame très digne, croisement de Nadine de Rotschild et Barbara Cartland, vous présente, autour de quelque chocolats et d’un doigt de Porto (rien qu’un doigt) 3 ou 4  »Belles de Jour », des occasionnelles évidemment, moyennant finance ça va de soi.

 Je ne crois pas trop m’avancer en disant que la deuxième proposition sera la plus étudiée…..

 Oops ! Suis-je bête !!  D’une part, vous, vous n’avez pas besoin de payer, pour emballer, et d’autre part, on a fermé les maisons en 1946, n’est ce pas ?    

Et maintenant, une situation inverse. Vous sollicitez un prêt de votre banque,  votre conseiller vous chante Louxor J’adore de Philippe Katerine , et une fois dehors vous êtes gaie comme un pinson parce que vous venez de découvrir les vertus érotiques du crédit.

En fait vous venez de vous faire ( je dis pas le mot) par votre banque et vous avez reçu de l’argent en échange ? Ça ne vous rappelle pas quelque chose ?    

u108120131.jpgMais où veut-il  en venir ?

L’emballage, c’est bien, mais il ya bien un moment où il faut enlever le papier.

 On découvre ainsi le vrai visage Mrs Doubtfire, on arrête de considérer Obama comme le Messie (même si l’on souhaite qu’il soit un grand Président), comme on cria jadis « Mitterand du soleil », et la liste est longue des armes de destruction massive à  la Guerre des Mondes, mise en ondes par Orson Wells en 1938, sans omettre les multiples vidéos qui fourmillent sur You Tube pour avancer une théorie sur le 11 septembre.  

Vous remarquerez, au passage, que je ne fais aucune allusion à la situation actuelle politique, économique, et sociale,  de la France.

De toute façon La Bruyère (qui avait des Caractères ) l’avait écrit : « Tout est dit et l’on vient trop tard depuis plus de sept mille ans qu’il y a des hommes et qui pensent. » Traduction : d’autres le faisant mieux que moi et de plus étant rétribués pour cette dure besogne, mon modeste avis n’apporterait rien au débat.

Revenons à notre mouton ou plutôt à ce qu’il y a « in the box ».u147967601.jpg

Ma moitié, par exemple, craque pour  Hugh Laurie alias Docteur House : c’est bien  ficellé et on en arrive à se demander s’il n’est pas vraiment toubib comme Michel Cymes . (la parodie est cachée derrière le lien)

Voilà pourquoi aujourd’hui il faut être vigilant : ce qui est écrit sur l’emballage ne correspond pas forcement  à ce qu’il y a dans la boîte. Apprenons chaque jour à nous forger  notre opinion. 

Et cela dans tous les domaines que ce soit en informatique ou en médecine : il y a des Chevaux de Troie, partout.

Cet article ne délivre pas de Tamiflu.

 

lafternews @ 8:39
Enregistré dans Breaking the news, Too Net
Bordel sans tendresse

Posté le Lundi 20 avril 2009

k02681791.jpg Comme tous les mois la rédaction se réunit pour trouver le sujet « hot » qui ralliera le plus de suffrages. On a bien pensé faire une photo de charme en page centrale, style le Le String du Jour mais la Tourte était déjà sur le coup …..

Les silences commençaient à devenir pesants, quand soudain l’un d’entre nous s’est écrié : « on va bien finir par trouver, bordel ?! »

Et là une voix a hurlé : « ça y est !! on le tient »

Le lupanar, la maison close, le bordel de l’antiquité à nos jours, au cinéma, et plus généralement dans tous les arts, majeurs ou mineurs : la source est inépuisable et c’est tant mieux.

Les internautes seront particulièrement comblés dans leurs recherches : le bordel est accommodé à toutes les sauces : littéraire, artistique, religieuse; généralement très documentés les auteurs des textes apportent chacun, au moins, un élément original…

Il va de soi qu’on ne pouvait passer sous silence, le volet « présent » de la prostitution en maison close à l’ étranger, puisque comme tout le monde le sait, elles sont sensées avoir disparu du paysage hexagonal depuis 1946, par la volonté de Sainte Marthe… Ce ne sont pas les bataillons de Mme Claude qui diront le contraire…

Tout n’est pas répertorié dans cet exposé, loin s’en faut; on peut cependant espérer qu’il incitera les plus curieux à se plonger dans cet univers sulfureux.

Les fresques érotiques retrouvées dans la zone archéologique de Pompéi  (le portail de  l’Unesco nous renseigne sur les sites inscrits au patrimoine mondial de l’humanité) feront office d’introduction.

Rappelons tout de fois que le but de cet article de vulgarisation, est d’offrir au lecteur quelques pistes d’investigation, comme celles qui suivent en notes :

A Noter :

  1. Le Numéro 601 d’Historia intitulé « Les Maisons closes De la Grèce 1574r286921.jpgAntique aux clandés d’aujourd’hui » , et paru en 1997, survole, comme le montre son sommaire, les grandes étapes de la prostitution en maison… « A Athènes, la prostitution revêt un caractère sacré – Dans les lupanars romains les louves se prostituent – Au moyen âge, les bordels ont pignon sur rue – sous la Régence, la libération des moeurs se généralise – le XIX° siècle, âge d’or de la prostitution – grâce aux prières des filles de Bernay, Piaf recouvre la vue – la vertueuse Marche Richard était une ancienne prostituée – des clandés sous la protection d’agents très spéciaux » On peut le trouver notamment sur Price Minister

  2. L’Histoire N°64 Maisons Closes et Traite des Blanches : Le Commerce du Sexe sur Price Minister

  3. Voir aussi le numéro 4 de la Revue « La France Pittoresque » d’octobre – novembre – décembre 2002. 

  4. Dans La Bible, Genèse (38-15 ), on peut lire : « Juda la vit et la prit pour une prostituée; car elle avait voilé son visage. »  Cette précision donnée, on en déduira que le sujet beaucoup moins « léger » qu’on pourrait le supposer et qui remonte à la nuit des temps, est un thème qualifié de sensible par les grandes religions …On se reportera au lien suivant concernant la Bible et la Sexualité sur Sexodoc  ainsi qu’aux anecdotes qui fourmillent au sujet du mot Epectase : la mort pendant l’orgasme…Bonheur ultime que connurent un archevêque et un Président de la République….C’est à propos de ce dernier (Félix Faure) que furent prononcées les deux phrases :« Il a perdu sa connaissance ? On l’a faite sortir par l’escalier de service ! »  et « Il voulait être  César, il ne fut que Pompée » (Clémenceau)

  5.  A titre d’information la prostitution dans la Grèce Antique fait l’objet d’un article fort complet sur Wikipedia

    Suétone dans son Histoire des Douze Césars fait un récit que certains pourront accompagner d’une illustration sonore de circonstance, s’ils ont k06082501.jpgquelques images en mémoire . Le « bienvenu au bordel impérial !! » lancé par Malcom Mc Dowell alias Caligula est tiré de ces lignes :

    «  Les femmes prostituées furent taxées précisément au prix où elles se vendaient, et il fut ordonné qu’on tiendrait registre de celles qui faisaient commerce, fussent-elles mariées. (….)

    Pour faire de l’argent à quelque prix que ce fut, il établit un lieu de débauche dans son palais. De petites cellules furent construites et ornées selon la dignité du lieu. On y plaça des femmes libres et des jeunes gens d’une naissance honnête, et les esclaves nomenclateurs allaient autour des places publiques et aux portes des palais, inviter les vieillards et la jeunesse. On leur prêtait de l’argent à usure pour payer leurs plaisirs, et l’on prenait leurs noms comme pour leur faire honneur d’augmenter le revenu de César. » (Traduction de Laharpe novembre 1868).

    On peut également se rendre sur le site de l’Université Catholique de Louvain une traduction avec le texte en latin vous y attend…

    Traduction de Nisard, Paris, 1855 ou M. Cabaret-Dupaty, Paris, 1893

« – Je vous prie, la mère, lui dis-je, sauriez-vous par hasard où je loge ? » 

Cette plaisanterie un peu simple parut lui plaire : « Pourquoi non ? » répondit-elle. Et, se levant, elle se mit à marcher devant moi. Après tout, elle était peut-être sorcière…

Tout à coup, dans un endroit écarté, elle ouvre le manteau qui la cachait et me dit d’un air fin : « C’est ici que vous devez loger. »

J’allais protester que je n’avais jamais vu la maison quand j’aperçus à l’intérieur des tapettes et des femmes nues qui allaient et venaient avec un air de mystère. Je compris un peu tard, ou plus exactement trop tard, qu’elle m’avait mené tout droit au bordel. Envoyant à tous les diables la maudite vieille, je me cache la figure et me sauve à travers le lupanar en cherchant une autre issue. »

Ceci est un extrait du Satyricon de Pétrone que l’on peut retrouver sur le superbe u151751041.jpgsite de Philippe Remacle consacré à l ‘Antiquité grecque et latine.

La traduction du Satyricon par Henry de Montherlant est disponible en livre de poche.

Le moyen-âge voit une évolution prononcée qui va de l’interdiction à la tolérance..

Sur le site Batiweb, on a choisi de s’intéresser à ce sujet sous un angle constructif et professionnel…

« Les dames de petite vertu s’installeront dans des baraques en bords (planche) en dehors de la ville, qui prendront le nom de bordes ou bordeau d’où bordel. »

Quand Architecture rime avec Luxure Les éléments que présente Batiweb se  retrouvent sur Médieval où l’on se précipitera, car le « papier » proposé est riche d’informations, les sources y étant citées de façon précise. (exemple : Dallayrac, Dominique. Dossier prostitution. Éditions Robert Laffont, Paris, 1966)

Sur Patrimoine de France quelques exemples tel que celui ci : « Maison Close dite Maison du Petit Soleil à 37 (Tours)  : Maison close construite entre les deux guerres (style art déco) ; pourrait être l’ oeuvre de l’ architecte Victor Gasc ; intérieur : décor stuqué et mosaïque de Novello (?) ; plan centré autour d’ un vaste hall circulaire avec éclairage zénithal. Secteur sauvegardé daté du 18 octobre 1983 »

On relèvera ce passage à propos de Saint-Thomas d’Aquin…

« La véritable « …rationalisation de la tolérance de la prostitution » fut donnée par nul autre que Saint-Thomas d’Aquin, dans sa Somme théologique. Il fait allusion trois fois dans cet ouvrage à la prostitution, mais toujours d’une manière détournée. Il commence donc par insinuer que l’on doit se montrer tolérant envers la prostitution, puis va plus loin en mentionnant que l’on peut accepter les fruits de ce commerce en toute conscience. On peut donc conclure que malgré le fait qu’il n’approuve pas le geste, il se montre tolérant envers de telles activités. »

Parmi toutes les dates que l’on pouvait choisir  dans l’Histoire de France, des campagnes Napoléoniennes au bourbier de Dien Bien Phu, la Régence retient toutes k08480001.jpgmes faveurs avec un lien cinematographique évident : Que la fête commence 

Dans cette séquence tirée du film de Betrand Tavernier, toute l’atmosphère érotique des petits soupers du Régent, le Duc d’Orléans, est restituée sans vulgarité aucune. La force réside dans la suggestion plus forte que l’exhibition. Réussite due aux acteurs, metteur en scène, scénaristes (Aurenche et Tavernier) et dialoguiste. 

Les rumeurs et les faits avérés ne manquent pas en ce domaine depuis l’initiation de l’officier Charles De Gaulle par son colonel, un certain Philippe Pétain jusqu’à cette affaire de ballets roses en 1958, provoquant l’inculpation du Président de l’Assemblée Nationale, André Le Troquer…Collection « Ceci n’est pas un fait divers », chez Grasset, Ballets roses de Benoît Duteurtre

Films abordant le Thème de la Prostitution   : à chaque lettre son ou ses longs métrages parmi lequels on retiendra le  Pretty Baby de Louis Malle

« le prototype du cinéaste provocateur sans le vouloir. Au cours de sa carrière, il a certes affiché une prédilection pour les sujets tabous mais jamais on ne trouvera dans ses films une volonté patente de choquer.

Pourtant, il parvint à scandaliser la France gaulliste en filmant le plaisir sur le visage de Jeanne Moreau (les amants) avant de créer des remous en abordant des sujets comme l’inceste (Le souffle au cœur), la collaboration (Lacombe Lucien) ou encore la prostitution infantile dans La petite.  »

(La petite 1977 ) de Louis Malle avec Brooke Shields, Keith Carradine, Susan Sarandon ).

On aurait pu y ajouter L’empire des Sens, dont l’héroine est une ancienne prostituée, et quelques westerns, tel que John Mac Cabe (1971), qui raconte l’ouverture d’un bordel dans l’ouest américain ou encore La Vie, l’Amour, La Mort de Claude Lelouch (1968)

En litterature, les noms de Zola, Flaubert et Maupassant  ( La Maison Tellier ) reviennent de façon récurente mais il ne faut pas oublier Kessel, Robbe-Grillet; labld0697941.jpg peinture n’est pas en reste avec Vincent Van Gogh ou  Henri de Toulouse Lautrec.

Les ouvrages récents et les mémoires, sont assez nombreux, en voici trois parmi tant d’autres :

La Vie quotidienne dans les maisons closes 1830 – 1930 par Laure Adler

« On les nommait courtisanes, filles de joie, de nuit, d’allégresse, de beuglant, d’amour, filles en circulation, filles à parties, à barrière, pierreuses, soupeuses, marcheuses, cocottes, hétaïres, horizontales, trotteuses, visiteuses d’artistes, lorettes, frisettes, biches, pieuvres, aquatiques, demi-castors, célibataires joyeuses, vénus crapuleuses…

Même si elle est exemplaire d’une certaine réalité, la tragique histoire de Nana, d’Emile Zola ne résume pas la prostitution au XIXe siècle. Dans ce livre, Laure Adler restitue au quotidien la vie des prostituées, avec toutes les différences qui séparent la mondaine entretenue de la prostituée de rue. Au-delà de l’histoire des moeurs, ce livre cherche à rendre aux prostituées leur dignité.  »

L’âge d’or des Maisons Closes par Alphonse Boudard et Romi

« Les maisons closes vivent leur âge d’or sous notre IIIe République. Avec l’institution de la tolérance, le Milieu prend ses aises et les bordels prospèrent. On en parle et on s’y rend, chacun selon ses moyens et ses goûts.
Haut de gamme, le Chabanais, le One two two, le Sphinx offrent une prostitution de luxe dans les décors les plus fous : chambres d’amour à l’antique ou à la vénitienne, chambre de torture et filles de tous les plaisirs… Le client, aussi capricieux soit-il, reste le roi ! En bas, le bar est très fréquentable et très bien fréquenté : Colette, Carco, Gabin, Piaf, Michel Simon, Tino Rossi, Marlène Dietrich certains soirs, ou Humphrey Bogart…»

Sur le site de l’Express de latges Extraits de 1940 – 1945 Années Erotiques :

 « Les années 1940-1945, années érotiques? Patrick Buisson a osé. Et il a k16691101.jpgconvaincu, l’an dernier, avec Vichy ou les infortunes de la vertu (Albin Michel). Le directeur général de la chaîne Histoire et conseiller écouté de Nicolas Sarkozy poursuit aujourd’hui sa lecture historico-libidinale de l’Occupation, avec De la Grande Prostituée à la revanche des mâles, second tome de son diptyque, dont L’Express publie des extraits en avant-première.

Il y est surtout question de ce qu’il est convenu d’appeler la «collaboration horizontale». Celle de vedettes comme Arletty, bien sûr, mais aussi et surtout celle, plus anonyme, de toutes ces adolescentes ou femmes mûres des villages de France à l’heure allemande. »

Il me paraissait difficile de ne pas dire quelques mots sur le Jazz. Les musiciens qui parcouraient la France des Festivals dans les années 70, racontaient quelquefois, le rôle joué, dans leur destin, par les maisons closes de Storyville, à la Nouvelle-Orléans, notamment. Parmi eux Satchmo, lui-même enfant de prostituée :

 «Il se lie d’amitié avec Joe «King» Oliver, le plus important chef d’orchestre de La Nouvelle-Orléans. En août 1917, les ministres de la Guerre et de la Marine font évacuer le district de Storyville, quartier réservé à la prostitution, trop fréquenté par les militaires. Devenus chômeurs, beaucoup de musiciens partent vers le nord. «Début de la diaspora du jazz», comme l’écrit Michel Boujut dans son livre Louis Armstrong »  Frank Tenot dans l’Express le 2 Aôut 2001


Ni bleues, ni roses…les maisons closes …un point de vue sur la prostitution à lire sur  le portail de la Fédération Anarchiste. (Janvier 2003) 

« Les maisons closes ajoutent aux fantasmes masculins et elles feront l’objet d’ouvrages divers décrivant un univers faussé par l’imaginaire produit par l’éducation judéo-chrétienne de domination des hommes sur les femmes. Exaltées par Zola, Maupassant ou Boudard en passant par Sartre et Céline, elles n’en demeurent pas moins des espaces de transactions commerciales, avec un fonctionnement militaire hiérarchisé. » (….)  « Joséphine Butler, féministe anglaise protestante, fait le parallèle entre l’esclavage des noirs et la réglementation de la prostitution qui met en esclavage les personnes prostituées. Elle entame ce qu’elle appellera une « grande croisade » qu’elle mènera toute sa vie et trouvera des appuis 2980241.jpgde personnalités telles que Victor  Hugo, Victor Schoelcher… »

Un récit pétillant

 « Les pensionnaires des maisons closes faisaient toujours, et de plus en plus, consommer le champagne, aussi longtemps tout au moins que ces lieux n’ont pas été supprimés par la Loi, qui les avait longtemps tolérés alors que la morale les réprouvait. Au Sphinx, établissement célèbre de Montparnasse, certaines ne «montaient» pas, trouvant plus lucratifs leurs gains sur le nombre de bouteilles de champagne de leurs clients. Certains soirs, les ventes d’une maison se montaient à un millier, et il y en avait où pour augmenter la consommation on installait le client à un guéridon de style Louis XVI cerclé d’une élégante rainure ; la fille faisait semblant de boire et y versait le champagne de son verre, qui s’écoulait par un petit orifice situé sous le guéridon, d’où il terminait sa course dans une vasque. Monsieur constatait bientôt que la bouteille était vide et il en demandait une autre.
       Les cabarets et night-clubs profitèrent de la fermeture des maisons closes et,
  après la dernière guerre, devinrent en vogue. Les dames avaient l’avantage de pouvoir y aller entre amies et en couple et d’y boire du champagne. Quant aux entraîneuses, elles poussaient à la consommation des messieurs isolés et tiraient de ce travail «au bouchon» un bénéfice analogue à celui des pensionnaires des maisons  closes, versant discrètement comme elles le contenu de leur verre dans le seau à glace.»

Enfin pour vous mieux vous imprégner encore de cette atmosphère si particulière du Chabanais, du Sphynx et surtout du One Two Two allez vers Chimères , treize remarquables pages sont dédiées à ce lieu et à celle qui régnait sur ce microcosme : Fabienne Jamet. Puis reportez-vous à nouveau à l’ouvrage de Patrick Buisson.

Toutes les formes de prostitution internationale sont répertoriées sur le net, mais les bizarreries de l’histoire ont provoqué le phénomène suivant :   le flux des espagnols qui passaient la frontière pour venir voir des films érotiques à Perpignan du temps de Franco a été inversé, aujourd’hui nos compatriotes prennent la route de la Catalogne, direction La Jonquera …les limites entre bordel, hôtel de luxe, strip-tease et night-club sont vraiment très floues….

Il peut arriver que le monde de la finance et celui du sex se rapprochent à ce point qu’on en frise la grosse farce; c’est ce qui se produisit en 2003, où un bordel de Melbourne en Australie, le Daily Planet, fut introduit en bourse, ainsi que le relate un article repris dans Courrier International  : les actions ont eu une érection.  Si vous êtes interessés ciquez ici

Les temps modernes

Second life en eaux troubles

bxp271671.jpg « Dans ce jeu de rôle sur Internet, des joueurs décident de vendre le corps de leur personnage. Un site recense et note ces « escorts ». L’éditeur Linden Lab ferme les yeux. Pour l’instant. Second Life promet aux internautes une « deuxième vie ». Né aux Etats-Unis, il fait partie de la famille des « jeux de rôle multijoueurs en ligne ». Avec 150 000 joueurs, Second Life est bien plus modeste que le leader World of Warcraft, un jeu de combat. Sa particularité est de laisser une grande liberté aux joueurs, sans leur assigner de but précis. Ceux-ci sont appelés à co-inventer ce deuxième monde. »

Bref, ne nous voilons pas la face, le plus grand bordel de la planète c’est Internet.

Pour conclure ce tour d’horizon, sachant que l’on aura jamais totalement fait le tour de la question voici les sites d’associations qui oeuvrent aux côtés des prostituées.

La Fondation Scelles   connaître, comprendre, combattre l’exploitation sexuelle ;

Le Mouvement du Nid  pour construire une société sans prostitution.

et l’Institut National de la Prostitution Infos de France et du Monde, et articles sur ce portail voué à la  défense d’une prostitution juste et humaniste en France.

 Bien que ces vaches de bourgeois {x2}
Les appell’nt des filles de joie {x2}
C’est pas tous les jours qu’ell’s rigolent
Parole, parole
C’est pas tous les jours qu’elles rigolent

Georges Brassens – La complainte des filles de joie

 

lafternews @ 15:28
Enregistré dans Le Petit Carré Blanc, Too Net, Un oeil dans le Rétro
Sites classés

Posté le Lundi 6 avril 2009

Lorsque vous découvrirez les premières lignes de cet article, il vous sera sans doute gwz100591.jpgdifficile de  faire un lien avec le choix du titre : « Sites Classés ». Pourtant, une référence au passé m’est apparue indispensable pour parler d’un évènement actuel et par extension de quelques médias très actifs sur la toile.

Voici donc la genèse de ce papier.

En 1975, l’assistant chargé des travaux dirigés de droit constitutionnel à la Faculté de Droit d’Aix en Provence me confia la tâche de préparer un exposé sur le scandale du

Watergate.

Peu à l’aise en expression orale, un comble pour un prétendant à la toge noire, je perdis rapidement pied, devant ce qui aurait pu devenir un beau sujet de thèse.

L’affaire

 Deux journalistes du  Washington Post, Bob Woodward et Carl Bernstein enquêtent sur la pose de micros dans les locaux du Parti démocrate dans l’immeuble du Watergate à Washington en 1972. Or cette année est marquée par l’élection présidentielle au U.S.A, Nixon briguant un deuxième mandat. Cette affaire baigne dans une atmosphère étrange, où se côtoient Agences de Renseignements, et réseaux de financement occultes. Nos deux journalistes d’investigation, seront guidés par un informateur, Mark Felt, qui prend à l’époque le pseudonyme de Gorge Profonde, clin d’œil au film porno de Gérard Damiano (son identité ne sera révélée que bien plus tard).

 

02032713980002dshs1.jpgLe Canard au Saint Honoré …

Il faut savoir que quelques mois plus tard une affaire de « plombiers » secoue la classe politique française. Souvenez-vous :

« Car tout commence le 3 décembre 1973.

Vers 22 h 15, André Escaro, dessinateur et administrateur du « Canard enchaîné », (journal satirique bien connu et paraissant le mercredi) revient à pied du cinéma. Sa voiture est garée non loin du 173 rue Saint-Honoré, à Paris, où l’hebdomadaire satirique va bientôt s’établir. C’est un pur hasard. …. Il gravit alors les escaliers jusqu’autroisième étage et sonne. Et là, un inconnu lui ouvre ! Escaro lui demande qui il est et l’inconnu répond qu’il est… plombier ! » Lire la suite sur la plume et le rouleau

A Titre anecdotique

A cet époque le sketch « Le Plombier » du fantaisiste Fernand Raynaud, décédé le 23 septembre 1973, est encore régulièrement diffusé en France tant à la radio qu’à la télévision.

Aussi dans un élan d’audace, essayant de sauver ce qui pouvait encore l’être, en un mot,  les apparences, j’entamais mon propos par cette phrase :

«  En Amérique, comme en France, on ne plaisante plus avec les histoires de plombier »

Ce fut un moment de grande solitude, qui fut rattrapé par Mr Orsoni, l’assistant en pgi04181.jpgpersonne, et vraisemblablement le seul à avoir compris mon allusion à l’affaire du Canard et au décès de l‘artiste comique… »

 Il faut dire qu’à cette époque, toute référence à une culture audio-visuelle jugée trop populaire (publicité, théâtre de boulevard, émissions TV, feuilletons, cinéma où figuraient à l’affiche les Louis de Funes, Michel Galabru ou Michel Serrault, variétés françaises [Mike Brandt, Claude François], etc …) était très mal accueillie par une certaine frange des milieux scolaires et universitaires (étudiants ou enseignants).

La conclusion de l‘exposé, ou du moins ce qu‘il en restait, telle une figure quasi imposée, renvoyait à l’ouvrage d’Alexis de Tocqueville : De la Démocratie en Amérique ( Sur Audiolivre…. ) Après m’avoir demandé d’où provenaient mes sources ( et ici je dois reconnaître que le mot presse est fabuleux : vous pensez au numéro 4 du magazine Absolu et ils comprennent Le Monde Diplomatique ) on se quitta en prophétisant que ce type d’affaires, à savoir des écoutes téléphoniques qui impliqueraient la plus haute autorité de l’état était peu probable en France….Nous ne possédions pas la licence poétique des quatrains de Nostradamus, mais pour ce qui est du pourcentage d’erreur on le battait à plate couture !

Fin de l’Anecdote

Les Écoutes de l’Élysée…

En 1982, au cours de son premier septennat, François Mitterrand crée la cellule anti-terroriste de l’Elysée, dirigée par Christian Prouteau. L’affaire « sortie » par

Le Canard Enchaîné , met en lumière une fréquence non négligeable d’écoutes u120665781.jpgtéléphoniques, dont certaines sont contestables.. On cite notamment le journaliste du Monde, Edwy Plenel, Jean-Edern Hallier, les avocats Jacques Vergès, et Francis Szpiner et le compagnon de la comédienne Carole Bouquet. Il y a aura par la suite un procès et un jugement le 9 novembre 2005.

 Aujourd’hui en France…

Il y a quelques jours on pouvait lire dans la presse, un texte similaire à celui reproduit ci-après.

« Après la diffusion sur le Net des propos tenus hors antenne par Nicolas Sarkozy, trois journalistes se sont rendus à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) à Paris pour y être entendus, mercredi. Augustin Scalbert du site Rue89, Joseph Tual et Karine Azzopardi de France 3, sont arrivés vers 9h10 devant le siège de la BRDP, accompagnés par une cinquantaine de journalistes venus manifester leur solidarité. Le 8 juillet dernier, France 3 avait déposé plainte pour «vol, recel et contrefaçon» de cette vidéo off. On y voyait le président de la République irrité parce qu’un technicien de France 3 ne lui avait pas retourné son bonjour avant l’interview. Il avait également demandé au journaliste de France 3 Gérard Leclerc, combien de temps il était resté «au placard». Cette vidéo, diffusée sur Rue89, avait été reprise partout en ligne.  »
Source : 20minutes.fr

L’Incident France 3, n’a fait que renforcé mon souhait de diriger les projecteurs de mon modeste blog, sur des portails qui méritent toute notre attention.

Voici donc une liste de sites que l’on pourra décrire soit comme des grains de sable is2030151.jpgdans un engrenage bien huilé, ou comme des exemples de ce que doit être le journalisme : témoin et investigateur.. c’est selon.

 Et me faisant l’avocat du diable, je pose également la question, (je n’y répondrai pas !) sur les limites que s‘impose cette nouvelle presse : la déontologie, le respect du droit des personnes ; ces principes sont-ils bafoués ou peut-on dire que le ballon n‘a pas franchi a ligne blanche ?

(ouf ! Je vais prendre du paracétamol….)

Mais on peut affirmer sans crainte qu’ils sont devenus incontournables dans le paysage médiatique. Leurs scoops, leurs analyses, leurs éditorialistes qui interviennent fréquemment sur les radios et les télés, sont autant de preuves qu’on ne peut plus éviter la case « Internet » dans le Monopoly de l’info.

Découvrez Mediapart, Bakhich, Rue89, Agoravox, LePost, Fluctuat, Les Dessous du Sport.

Rue89 était présenté en 2007 par le texte suivant :

« Ce projet est d’abord né du désir d’un petit groupe de journalistes professionnels de participer à la rénovation, à la redéfinition de leur métier. Et cette évolution passe par de nouveaux rapports entre journalistes et non-journalistes. Désormais, les journalistes n’ont plus le monopole de la parole, et c’est très bien ainsi.
Notre ambition est d’ouvrir les portes et les fenêtres de ce nouveau média, et d’y faire entrer l’air frais de la société : experts, témoins, passionnés, seront appelés à participer à la production de l’information, à son décryptage et à en débattre, en interaction avec k02509721.jpgl’équipe des journalistes de Rue89. Ils feront de ce site un lieu d’information et
d’échange vivant et ouvert, respectant des règles déontologiques et éthiques qui, sur Internet comme dans les autres médias, restent essentielles.
A une époque où l’information est omniprésente, disponible gratuitement par
  d’innombrables canaux, le défi est de trier, de hiérarchiser, d’aller au-delà des faits et de l’air du temps. C’est l’aventure à laquelle nous vous convions à partir de ce 6 mai. Rue89 sera ce que vous en ferez, ce que nous en ferons ensemble. »

Les membres fondateurs furent …

Pierre Haski, président de la société Rue89 et directeur de la publication

Laurent Mauriac, directeur général

Pascal Riché, rédacteur en chef

Arnaud Aubron, webmaster/éditeur

Michel Lévy-Provençal

Ce site annonça l’abstention de Cécilia Sarkozy lors du vote de l’élection présidentielle de mai 2007.

Ce qu’on y apprend… 

L’affaire Kerviel vue par Rue89 :

« On aura tout dit sur l’affaire Kerviel. Le portrait d’un jeune homme renfermé mais k017359911.jpgprésenté comme un génial bidouilleur, les failles supposées du contrôle interne de Delta One, l’équipe de choc des traders de la banque, la morgue du vilain banquier Daniel Bouton, l’ex-président de la Société générale… Une série de clichés auxquels beaucoup ont voulu croire. La réalité semble plus prosaïque. » ( la suite… )

Mediapart est « un journal d’information numérique, indépendant et participatif. Il est né de la volonté de quatre journalistes, François Bonnet, Gérard Desportes, Laurent Mauduit et Edwy Plenel. La déclaration d’intention est mise en ligne, le 2 décembre 2007. »  La description du journal est faite de façon très complète par Wikipedia , inutile donc de reprendre le contenu de l’Encyclopédie Libre..

Toutefois il faut signaler que si l’accès à la page d’accueil est gratuit le contenu n’est disponible que sur abonnement…

Un exemple entre autres :

« Stock-options, parachutes dorés… Etat-hypocrite ou Etat-complice?

04 Avril 2009 Par Laurent Mauduit et Martine Orange

L’Élysée ne cesse d’exhorter les patrons à devenir exemplaires en matière de rémunérations. Mais quand l’État est actionnaire, incite-t-il vraiment à la modération qu’il prône aujourd’hui? Pas vraiment. Et même tout au contraire. De GDF Suez à Safran en passant par Renault, ses administrateurs apparaissent bien compréhensifs à l’égard des pratiques de rémunérations directement inspirées du privé. Revue de détail des largesses sur lesquelles l’État a accepté de fermer les yeux. Ici, il pleut des stock-options par millions d’euros, là, en pleine crise sociale, un colossal parachute doré est b140551.jpgdiscrètement voté: Mediapart a mené l’enquête sur l’Etat-hypocrite. Ou si l’on préfère sur l’Etat-complice »

 

 

 

Bakchich.info : Informations, enquêtes et mauvais esprit…tout un programme

Présentation…

« Bakchich. Étymologiquement et en persan, « cadeau aux dieux ». Le seul dieu des journalistes qui garnissent notre rédaction étant le lecteur, nous lui avons offert un site Internet, confit d’informations, d’enquêtes et de mauvais esprit.

Point un site d’actualités, raccroché aux fils de dépêches et « pissant de la copie » à ras bord. Mais un journal qui n’écrit que s’il peut apporter un plus aux infos du jour et qui se nourrit d’enquêtes exclusives, fouillées. Sur tous les sujets. Des scandales politico-financiers aux dessous du football, de la consommation aux grandes affaires internationales, du people au social. Rien de ce qui est humain ne nous est étranger. Et le tout drapé d’un ton qui nous est propre. Jamais méchant, toujours titillant, souvent sale gosse. Et diantre, qu’importe d’avoir à chatouiller droite ou gauche, syndicat ou patrons, associations ou lobby. Tous sont égaux en démocratie. »

Ce qu’on peut y lire…k10766551.jpg

« Grisaille sur la steppe des oligarques milliardaires

Grand froid / samedi 4 avril par Olga Alissova, Jacques-Marie Bourget

La crise touche tout un chacun. Même les oligarques Russes, obligés de se passer de Christina Aguilera pour leurs soirées d’anniversaire…Fini le temps béni, même pour la Russie ! Rashid Sardarov, un businessman du Daghestan, délicieux et gentil pays mitoyen de la Tchétchénie(et juste plus dangereux qu’elle à présent), a dû se contenter d’Elton John, pour célébrer l’anniversaire de sa femme, la fiesta a quand même eu lieu à Orenbourg, une ville située sur la frontière du sud de la Russie… C’est volontairement, et c’est tant pis pour le plaisir de sa moitié, que Sardarov s’est passé de Christina Aguilera. Le cher Rashid (que le Prophète le protège), a estimé qu’inviter deux stars étrangères pour une soirée privée, tout cela en temps de crise, c’était trop et risquait de faire bouillonner les restes du bolchevisme dans certains esprits pauvres qui survivent encore aux marches de l’ancien empire. » la suite…

Les dessous du sport  C’est l’histoire d’un blog

« Cet été, j’avais suivi avec intérêt le lancement de la nouvelle version des Dessous du Sport, un site qui était au départ un blog, animé par un journaliste sportif passionné : Pierre Orlac’h. Puis le blogueur s’est entouré et le petit blog est devenu un  grand site. Mais la ligne est restée la même : parler de sport autrement. Trois mois après le lancement de la nouvelle formule, je suis donc allé voir Pierre, devenu rédacteur en chef, pour lui poser quelques questions. » Lu dans lepost.fr

mtr0451.jpgLes dessous peuvent se targuer d’avoir réalisé quelques scoops ( comme l’annonce du départ de Patrice Clerc d’ASO, ou du transfert de Jeremy Boga, un jeune Marseillais de 13 ans qui a quitté l’Asptt Marseille pour rejoindre Chelsea), et un recrutement de qualité avec Nicolas Anelka et Ludovic Giuly…

A titre anecdotique…

Pour les fanas de foot on peut également entendre de temps à autres Vikash Dhorassoo, avec la bande à Laurent Ruquier sur Europe1.

fluctuat  Nous avons eu l’occasion a plusieurs reprises  de puiser nos infos chez Fluctuat, il ne pouvait pas ne pas figurer dans notre inventaire…Par aileurs n’étant pas exempt de reproches, nous nous ferons pardonner en consacrant un nouvel article à ceux que nous n’avons pas cité : Bon Vote ou Paperblog par exemple…

« Fluctuat.net est un magazine pop et connecté. Il est organisé en rubriques thématiques qui couvrent tous les aspects de la culture et des arts d’aujourd’hui : musique, cinéma, livres, scènes, arts, jeux-vidéo, foot, sexe, télé, politique, société.
Média de la génération digitale, Fluctuat.net propose également des
radios, des forums, des jeux en ligne et des services (billetterie). Fluctuat.net est un site du Groupe Doctissimo. »

En conclusion, on peut faire la constatation suivante : toutes les formes de rédaction cohabitent :

  • entièrement professionnelles ou non ( exemple  Agoravox le media citoyen…site Web d’actualités.   Ce projet a été créé par Carlo Revelli et Joël de Rosnay fin 2005) , 
  • moitié journal – moitié blog,
  • journalistes et internautes se partageant la rédaction (Lepost où le Groupe Lagardère côtoie le journal Le Monde dans l’actionnariat).  

Leur pérennité sera un plus pour la liberté d’expression… 

lafternews @ 9:34
Enregistré dans A vous Cognacq Jay, Breaking the news, Too Net
Le Joli Mai de Mademoiselle Julie….

Posté le Jeudi 26 mars 2009

u238534321.jpg Star Trek, Melrose Place, Bewitched (« Ma Sorcière bien aimée » incarnée par la regrettée Elizabeth Montgomery) ou Colombo, ont en commun d’avoir affiché, au moins une fois, à leur générique, le nom de Julie Newmar.

Elle doit, pourtant, sa célébrité outre-atlantique, au personnage de Catwoman, qu’elle incarna pour la série TV Batman de Willian Dozier en 1966, avant de céder sa place à Eartha Kitt.

De son vrai Julia Chalane Newmeyer, elle poursuivit de brillantes études tout en pratiquant assidûment la danse (ses jambes seront assurées à la Lloyd pour un million de dollars). Elle débute au cinéma vers 17 ans et obtient ses premiers rôles importants dès 1952. 

Récemment elle apparaît tour à tour dans le clip de Georges Michael, Too Funky , aux côtés de Naomi Campbell, Linda Evangelista, Tyra Banks, Estelle, Christie Turlington, ou défile sur un podium pour Thierry Mugler comme l’explique son Site Officiel.

Plongée dans un Navarone à la sauce far West…

Bien que très peu médiatisé, Mackenna’s Gold est reconnu si l’on en croit wikipedia u128654651.jpget quelques autres sites, comme un des films qui aurait influencé Georges Lucas, dans la création et l’écriture d’Indiana Jones. Dans un article consacré à l’érotisme  dans le western, Le Bain de Lucrèce fait  allusion, en quelques lignes, à la vedette inattendue de cette superproduction de la Columbia.

« L’or de Mackenna (1969) produit dans l’esprit des Canons de Navarone, et avec la même équipe :

(Réalisation : J. Lee Thompson; Scénario : Carl Foreman, et Heck Allen; production Carl Foreman, Dimitri Tiomkin ; Musique : Quincy Jones )

Ce film affichait une pléiade de stars parmi lesquelles on retrouvait Omar Sharif & Gregory Peck mais aussi Anthony Quayle, Telly Savalas, Lee J. Cobb, Edward G. Robinson, Eli Wallach….Julie Newmar & Camilla Sparv ( vous pouvez également regarder les photos ) nous gratifiaient d’une scène aquatique qui fit l’objet d’un article dans le magazine Playboy de Mai 1968 .

NB : on la retrouve également dans les numéros de Playboy Décembre 1956, Mai 1957, Septembre, Décembre 1969, 100 Beautiful Women (Playboy Newsstand Special 1988),  Janvier 1999 ( Sex Stars of the Century), Sex Stars of the Century u104054551.jpg(Playboy Newsstand Special 1999)

« (Julie Newmar’s unclad aquatics in the epic oater “Mackenna’s Gold” make the wild west wilder yet. Photographed by Sterling Smith. ) »

Un autre regard sur Mackenna’s gold où l’auteur s’étonne que le studio aie gardé une scène superflue, où seules les fesses de Mrs Newmar sont épatantes.

« Interesting that the studio still kept a lengthy and practically superfluous scene where the characters frolic in a hidden oasis, showing off some of the stunning Julie Newmar’s assets in underwater photography. »

Dans les sixties et les seventies, « deux Julies » Andrews et Christie, tenaient le haut de l’affiche, ce blog aura peut-être permis à quelques uns d’en découvrir ou d’en redécouvrir une autre.

lafternews @ 17:09
Enregistré dans It's a wonderful world
That’s entertainment ?

Posté le Mercredi 18 mars 2009

k12535601.jpg En découvrant le spectacle donné, il y a quelques semaines, par nos chers représentants, un show qui, je vous rassure, est ce qu’il y a de plus « soft », si on se réfère aux séances qui secouent les chambres de pays européens ou asiatiques, j’ai imaginé Monsieur le Président Bernard Accoyer se tournant vers les caméras pour prononcer les mots suivants :

« La pièce que nous avons eu le plaisir de jouer devant vous, « La chambre », est une production A.n.p.e. : Assemblée Nationale Producteur Exécutif. Les décors sont de Roger Hart et les costumes de Donald Cardwell.» (tant qu‘à faire).

En guise d’illustration deux extraits de « passe d’armes » entre hommes politiques français.

Les liens hypertextes sont livrés tel qu’on peut les lire sur Rue89 et LePost :

la Marseillaise dans l’hémicycle : où est le scandale ?

Altercation à l’Assemblée : comportement indigne de deux députés socialistes

Les débats de notre représentation nationale, ont, par moments, il est vrai, un côté « Au  Théâtre ce Soir »…tout étant formaté par les usages, on sait qu’il ne se passera jamais rien d’extraordinaire.

Pourtant « en 1967, après avoir traité le député UDR René Ribière d’abruti au cours k06188071.jpgd’une session de l’Assemblée Nationale, Gaston Deferre se voit assigné en duel par ce dernier, un combat plus ou moins légal, qui ne se voulait pas à mort, mais « au premier sang », c’est-à-dire à la première estafilade. »

Les images du dernier duel en noir et blanc sur Vidéo Spider TV…

On a tendance à oublier un peu vite que nos députés sont avant tout des femmes et des hommes….Il faudrait rediffuser cet image, hors de tout best of, où l’on voit, le 23 mars 1999, Philippe Douste-Blazy , tenter de ramener à la vie Michel Crepeau , député Maire de la Rochelle. (ce dernier décéda quelques jours plus tard)

Amené à siéger plus ou moins volontairement sur les bancs de l’hémicycle ou en coulisses, l’humour politique à son Prix décerné sous l’égide du Press Club de France. Parmi les meilleures phrases répertoriées par Wikipedia, en voici trois :

« Saint Louis rendait la justice sous un chêne. Pierre Arpaillange la rend comme un gland ( André Santini ). »

« Les coupures de presse sont celles qui cicatrisent le plus vite (Patrick Devedjian , citant Yvan Audouard) »

« ( Jean-François Copé ) disant au président Nicolas Sarkozy: «Tu as prévu de filer les clés de l’UMP à Xavier Bertrand; tu devrais en garder un double». 

k02688561.jpgLe député maire d’Issy les Moulineaux, André Santini, est passé maître dans l’art du trait d’esprit, c’est-ce qu’on appelle un bon client. Il fut également lauréat du Prix Iznogoud .

Institutions branchées : Le site de l’Assemblée Nationale et celui du Sénat et leurs chaînes TV respectives Lcp An d’une part, Public Sénat d’autre part.

Et chez nos voisins : vie politique et parlementaire sont-elles aussi marquées par une sérénité sans borne ?

Qui ne se souvient pas  de  l’entrée fracassante du Colonel Antonio Tejero , dans l’enceinte des Cortes, le parlement espagnol, le 23 février 1981 ? Une tentative de coup d’État fromentée par des nostalgiques du franquisme. Juan Carlos que l’on peut retrouver dans les archives de la tsr quelques années avant son couronnement, veillera à ce que la jeune démocratie espagnole ne soit pas étouffée par Le défilé des chars de Milan del Bosch dans les rues de Valencia.

Sa Majesté quelques années plus tard..

« Le ton est encore monté lorsque Chavez, à quelques minutes de la clôture du sommet, a attaqué les chefs d’entreprises espagnols puis de nouveau José Maria Aznar, en ces termes: «Un fasciste n’est pas humain, un serpent est plus humain qu’un fasciste.»  Source : liberationk00368121.jpg

Le roi Juan Carlos, blême, a tenté d’arrêter le président vénézuélien en lui lançant, visiblement furieux: «Pourquoi tu ne te tais pas ?» Après l’incident, Chavez a laissé entendre que le souverain d’Espagne avait perdu la face : «Celui qui a perdu la face, c’est celui qui n’a pas pu se contrôler, qui nous a dit de la boucler, comme si nous étions toujours des sujets comme au XVIIe ou au XVIIIe siècle», a-t-il dit à des journalistes.»

Hugo Chavez et Juan Carlos : Amor de mis amores ?

Italia ? comediante, tragediante !

 L’ombre d’ Aldo Moro   (mort le 9 mai 1978) plane toujours sur la scène politique italienne. Les articles de presse accreditent la théorie selon laquelle l’intransigeance de la classe politique italienne de l’époque aurait scellé le sort de l’homme d’état contre la volonté de sa famille.  

Plus souriant, en juillet 1987 le Cicciolina, ancienne gloire du « X », fait son entrée au Montecitorio, représentante du Parti Radical :

Paris Match : Llona Staller au Parlement Italien

Un article du Nouvel Obs  pour mieux souligner le culte du paradoxe dans ce pays très catholique :                                  
Un transgenre au Parlement italien

k10184121.jpg « Les machos de l’Hémicycle ne lui épargnent pas leurs sarcasmes. Mais elle poursuit avec flegme et élégance son combat pour les droits des homosexuels de son pays »

(Par Marcelle Padovani – semaine du 18 mai 2006 -)

Luxuria la scandaleuse

 

Du scandale à la baston il y a une marge mais les extraits cités ci-après démontrent que les convictions politiques poussées à l’extrème conduisent parfois à de curieux dérapages. 

 

Vers un top ten des meilleures bagarres ?

bagarre au parlement Bolivien publié le 24 août 2007 (sur Wat TV)

bagarre au parlement de Taiwan sur Teepik

bagarre au parlement Ukrainien publié le 13 novembre 2008 (sur lvdm.fr)

bagarre au parlement Sud Coréen le 3 janvier 2009    Sur Vidéo France 3

bagarre au parlement européen le 14 juin 1990 (Document Ina) 

 Une photo d’Istanbul…

Un direct du droit au parlement Turc.. (sur Algérie-dz.com) f00036011.jpg

Au Bénin aussi, mais sans les images… (sur le blog d’Illassa Benoit)

Au Bénin sur un autre site… (sur Linguatastic WordPress.com) 

Au Maroc encore et toujours pas de vidéo…    (Sur Tel Quel On Line)

Ce n’est plus de la politique c’est l’Actors Studio !

Le numéro de duettiste est réglé comme du papier à musique. Tous les registres sont utilisés : l’émotion, le cynisme, la solennité, l’étonnement.

Le président de la République et le député Européen semblent se donner la réplique.

Deux vidéos parmi tant d’autres, à savourer, sans modération.

Nicolas et Dany le 10 juillet 2008

Dany et Nicolas le 16 décembre 2008

Et tout le monde sera d’accord pour dire que la politique spectacle n’est qu’une invention des journalistes.

Home Sweet Home …(Sex Tape Mon Amour)

Posté le Samedi 7 mars 2009

  k01640641.jpgVers la fin des années 60, un dimanche après-midi, je vis une belle américaine, pour reprendre le titre d’un film de Robert Dhéry, s’arrêter à la hauteur du 21 avenue de Lorraine à La Ciotat devant feu l’Hôtel de Provence.

Du véhicule sortit un homme, avec sur l’épaule , une guenon qui se prénommait Zaza. Il était descendu de son « nid d’aigle », une propriété nichée aux environs de  la Corniche des Crêtes. A ses côtés, une femme dont l’allure évoque aujourd‘hui encore dans ma mémoire, et je ne saurais dire pourquoi, Annie Girardot dans Un Homme qui me plaît ou Catherine Deneuve dans la Sirène du Mississipi. Ma mère parlait de dame de compagnie mais il se pouvait très bien que cela ne soit pas le cas.

Le passager dont le visage me paraissait familier, et qui pénétra peu après dans l’établissement, c’était Michel Simon .

Le site de l’association des amis de l’acteur le mentionne très clairement, c’était un collectionneur d’objets, de photos et de films érotiques.

A ce propos on pourra se reporter à l’Interview de Maître Emmanuel Pierrat où l’avocat évoque cet aspect, un temps méconnu, du comédien.

« Vous avez récupéré des pièces de la collection de Michel Simon…

- E.P. : J’ai un objet qui vient de chez Michel Simon que m’a offert un très célèbre f00058401.jpgcommissaire-priseur, très respectable : c’est un godemiché allemand en fonte qui, présenté d’un côté, ressemble à Saint Nicolas, une figure traditionnelle pour mettre sur la cheminée et, qui, quand on le tourne, représente un phallus. L’objet est à double sens »

On retrouve d’autres infos sur la collection Simon en parcourant leblogducorps .

« Alexandre Dupouy, propriétaire de la librairie érotique les Larmes d’Eros et collectionneur de photos pornographiques anciennes, vient de créer avec archives d’Éros une banque d’images à la crudité saisissante. »

« Alexandre s’inscrit dans les traces de glorieux prédécesseurs: il récupère ainsi des morceaux de la collection Michel Simon, obsédé sexuel notoire qui possédait plus de 100 000 curiosa et objets de collection… »

«Michel Simon tenait une partie de sa collection de Pierre Louÿs, lui aussi érotomane dont l’érudition et la connaissance de son sujet sont parvenues jusqu’à nous. Il y a comme de la filiation autour de ces images qui passent de main en main, à différentes époques. »

k03174551.jpgJ’ai quelquefois entendu dire que Simon possédait des clichés sensibles. Je ne fait pas référence, ici, aux rumeurs sur son appartenance aux services secrets soviétiques, mais à des bruits sur d’éventuels documents sur lesquels figuraient des personnes devenues célèbres.

Je n’ai pas pu vérifier cette info, mais on peut se demander si l’acteur serait devenu amateur de sex-tape s’il était encore parmi nous. Où l’était-il déjà ? Quelques proches connaissent certainement la réponse.

Mais il est admis que Michel Simon possédait quelques bobines de films à caractère pornographique, que lui-même tourna, pour son usage personnel.

On a coutume de dire que la sex – tape est aussi vieille que le cinéma et son histoire y est étroitement attachée, côté lumière (elle profite des avancées technologiques) et côté ombre (la pornographie devient de moins en moins confidentielle).  

 Arthur Knight et Hollis Alpert donnent des indications précieuses dans leur article écrit pour le magazine Playboy de novembre 1967 : «The History of Sex in Cinéma – The Stag Film »

« With the invention of still photography in 1839, the camera join brush, pen and pencil as a means of depicting erotica; the earliest examples of pornographic still photography are almost as old as the process itself. And he can be assumed that almost as soon as Thomas Alva Edison developed his motion picture camera in 1890, someone was using to make the first stag movie. »

Les Progrès techniques…k05397201.jpg

« With the end of world war two, good 16mm movie equipment became available at far more reasonable prices, initiating a home moving boom. Private individuals now wantto rent or purchase stag films for private viewing. When stag films began fending their way into private homes, something else happened as well : Women had access to them for the first time»

Quand Marcel Pagnol fait de drôles de découvertes

« Marcel Pagnol, the great french film director, is said to have discovered an employee processing a pornographic film in his Marseilles laboratory and, after rebuking him, having asked : «Don’t you have trouble making such films ? »« Oh, no monsieur » the man answered. « That’s never the trouble at all. The trouble is always the story, monsieur, the story »

Marilyn Monroe où les difficultés de l’identification …

On peut semer le doute dans les esprits avec des productions ayant l’apparence de documentaires et dans lesquels on trouve de petits courts métrages mettant en scène des acteurs à leurs débuts, qui vont connaître la gloire par la suite….mais s’agit-il des vrais ?

u150239231.jpgA propos de The Appleknockers and The Coke Bottle, où l’on croit reconnaître Marilyn, Alpert et Knight, écrivent en 1971 :  

« The History of the Blue Movie and Hollywood Blue were simply compilations of old stag reels. Hollywood Blue, produced by Bill Osco, attracted extra attention by encluding two shorts that seemed to mark the cinematic debuts of two young performers who later rose to stardom.

The truth will probably never be known for certain, since the film was obviously made about the the same time as the famous Marilyn Monroe calendar photo, many feel that the girl isn’t Marilyn at all, but a look-alike name Arline Hunter, who enjoyed brief popularity in girlie magazines of the early fifty as « The poor man’s Marilyn Monroe »  »

Hollywood Blue propose également un extrait de film montrant une Barbara Streisand entreprenante et inattendue…. on en parle ici et

Le Rapport Kinsey (du nom de son auteur) qui tenta de faire comprendre à l’Amérique puritaine des années cinquante, qu’une femme n’était pas seulement une mère de famille, place la société américaine face à elle-même. Elle a évolué entre 1945 et 1960, elle va se muter à la vitesse de la lumière entre 1960 et 2000.

Progressivement on va passer du 16mm au 8 et au super 8, avant d’en arriver à la caméra vidéo et au camescope numérique sans oublier le téléphone portable.  La sex-tape suit la technologie comme son ombre : ce qui était réalisable en studio le  devient en appartement.    u106143981.jpg

La presse U.S. rapporte que vers la fin des années 60, quelques couples mariés de Californie, qui avaient pris l’habitude de se livrer à des « expériences » visant à repousser les limites de la liberté sexuelle et de la sexualité de groupe (autrement dit une « partouze»), avaient vu leurs ébats photographiés par un nouvel arrivant. Ce qu’ils n’avaient pas prévu c’est que les photos feraient l’objet d’un commerce. Ils firent l’objet de poursuites, pour adultère (un comble pour des couples mariés, du moins dans le laps de temps où chacun récupérait sa moitié) et perversion sexuelle en raison d’une ….« oral-génital activity » : ils durent plaider coupable et perdirent leurs emplois.

Mais rien n’y fit…le mouvement prit même de l’ampleur, malgré ce que les journaux appelaient l’acharnement de la loi .

La sex-tape ne se rattache à aucune catégorie socio-professionnelle : chanteurs, acteurs, sportifs, hommes et femmes de média, top-models, vedettes d’un jour produits par la télé-réalité ou internet, se retrouvent devant l’objectif, se dévoilant sans filtre (à leur corps défendant ?) ; et « Voici » une tranche de vie, sortie de son contexte, exposée sur la place publique.

Une liste peu farouche, qui met l’eau à la bouche !     même Wikipédia n’a pas résisté à la tentation

Par ici messieurs, dames   un portail parmi tant d’autres….

u125314421.jpgQuant aux motifs qui font qu’une vidéo se retrouve livrée au public, ils sont des plus variés : appât du gain (dans le cas de Tonya Harding), vengeance, exhibitionnisme, stratégie de communication ou recherche d‘une éphémère notoriété.

La seule question qui va demeurer quelque soit l’époque  sera la suivante : qui est devant la caméra, le sosie ou la célébrité ?

L’auteur reconnaît quelques fois les faits…   

« Actress Sharon Tate and her husband, director Roman Polanski, made a sex tape  » C’était en 1969 : le réalisateur le confessera dans une autobiographie. Le site  New-York Post en fait état.

Dans le film  « Le Serpent » d’Henri Verneuil, un agent français craque en découvrant la projection d’un film montrant sa fille en mauvaise posture…Verneuil qui avait adapté librement en 1973, l’œuvre de Pierre Nord, s’était documenté sur les techniques des services d’espionnage…On retrouve la même démarche dans Les Patriotes d’Eric Rochant en 1994.

Si l’on en croit l’info relevée sur Doctissimo en date du 16 avril 2008, les cinéastes étaient dans le vrai : l’acquisition de la sex tape de Marilyn Monroe par un collectionneur américain ne serait que l’aboutissement d’une histoire abracadabrante, où se croisent les noms d’Edgard J Hoover, patron du FBI et des frères Kennedy : le premier vouant une haine sans borne aux derniers. u126983921.jpg

Tout aussi embarrassante, l’orgie nazie de Max Mosley , le patron de la fédération Internationale de l’Automobile, remuant les souvenirs nauséabonds liés au passé fasciste de son père Oswald, tourne également à l’affaire d’espionnage. 

On retiendra que l’homme amateur de rites douteux, a, on ne sait trop comment,  sauvé sa place : y aurait -il quelque chose de pourri au Royaume de sa Gracieuse Majesté et de la monoplace ?

Le blog   Le Bain de Lucrèce  a consacré un article à la sex-tape, texte que nous reproduisons partiellement avec leur aimable autorisation.

« Comment acquérir une notoriété internationale quand on est une chanteuse belge ou croate ? Même si on est prophète en son pays et que l’on possède plusieurs cordes à son arc ( musicien, comédien, etc..) le plan de carrière international reste une tâche souvent insurmontable, compte tenu du fait que l’on est pas tout seul sur la ligne de  départ. Pourtant aujourd’hui, avec Internet, il existe un « plan-com » peu coûteux et rentable pour peu que l’on soit jolie (critère très subjectif, je le reconnais), audacieuse et expérimentée dans l’art de jouer de la flûte..

Ce moyen c’est la Sex-Tape.

J’ai choisi de vous présenter tout d’abord la chanteuse belge Alana Dante .

Alana a commencé sa carrière professionnelle en 1997 avec une version « dance » de la chanson de Céline Dion « Think Twice », en 1998 ce fut « Take Me for a u165103151.jpgRide » et « The Life of the Party » en 1999. Mais son audience était nationale, d’autant qu’elle échoua aux portes de la finale des sélections pour le Concours de l’Eurovision.

C’est alors que sortit sur la toile la sex-tape que vous pouvez visionner aussi chez Robont . Et là c’est l’orgasme hypertexte…

Certains sites font payer les internautes pour obtenir le précieux sésame, d’autres l’offrent : je donne quelques pistes pour apprécier la plastique d’Alana sans toucher aux bourses.

 A noter que le site Robont a répertorié la plupart des « sex-tape » circulant sur le net.  

Il mentionne également la chanteuse croate Severina Vuckovic, chanteuse, actrice, animatrice TV, candidate croate au Concours Eurovision de la Chanson en 2006, qui se singularisa par la diffusion d’une sex-tape où vous pourrez constater qu’il n’y a pas que le champagne qui coule à flots. »

Je n’irai pas jusqu’à établir une comparaison entre la sex – tape et le journal intime mais les deux citations qui suivent pourraient alimenter quelques débats :

« En fait, un journal intime, c’est fait pour être lu : on le cache mal en espérant que quelqu’un le trouvera « 

« Ma fille pense que je suis curieuse. Enfin, du moins, c’est ce qu’elle dit dans son journal intime ! »

Il y surement une hormone du voyeurisme qui nous pousse à visionner la sex-tape comme on feuillette le journal intime d’un proche…(Où va-t-il chercher tout ça ?)

Nous sommes donc devenus, par la grâce d’internet, notamment, les heureuxu161046991.jpg  propriétaires d’une magnifique paire de jumelles, qui plus est, à vision nocturne, nous offrant de nous délecter du spectacle offert à leur insu par nos chers voisins…

C’est cela la sex – tape …Et il y a fort à parier que la plus scandaleuse est à venir…

lafternews @ 20:04
Enregistré dans It's a wonderful world, Le Petit Carré Blanc, Show must go on
Quand Joséphine sortait le Grand Jeu

Posté le Vendredi 27 février 2009

« Aux Trois Ilets de la Martinique, un matin du règne de Louis XVI, la devineresse caraïbe f00015871.jpgEliama vit entrer deux jeunes créoles dans le taboui où elle demeurait, une case toute fleurie de bougainvillées et de jasmins, située à l’embouchure de la rivière « Croc – Souris ». La devineresse connaissait bien l’une de ses visiteuses puisqu’elle était la fille de Mr Tascher de la Pagerie, dont la plantation se trouvait toute voisine.

Elle se nommait Rose.

L’autre, sa lointaine cousine et amie de pension portait le nom d’Aimée du Buc de Riverny.  Tout en riant pour cacher leur émotion, les deux jeunes filles expliquèrent le but de leur visite : connaître leur avenir.

La caraïbe prit la main d’Aimée, la regarda, puis lui déclara :

- Tu seras Reine un jour

Quelques temps plus tard en effet, le vaisseau sur lequel s’était embarqué Aimée du Buc fut capturé par des corsaires turcs. Vendue comme esclave à Alger, la jeune fille sera offerte par le Vieux Dey au Sultan Selim III, et le Commandeur des Croyants fera d’elle sa favorite. C’est ainsi que le sultane Française, la sultane « Validé » autrement dit la première du Palais, devdifli0171.jpgiendra la mère de Mahmoud II.

Eliama contempla ensuite, la main, que tremblante, lui avait tendue Mlle de la Pagerie, puis releva la tête et la regarda éblouie :

 - tu te marieras bientôt, murmura-t-elle. Cette union ne sera point heureuse, tu deviendras veuve, et alors…

Il y eut un temps d’arrêt pendant lequel Rose sentit battre son cœur; enfin la devineresse acheva :

- Et alors tu seras plus que reine… »

Rose Tascher de la Pagerie   après un premier mariage malheureux deviendra l’Impératrice Joséphine…André Castelot, qui est l’auteur du texte ci-dessus, note que son sang coule dans les veines des plus grandes familles d’Europe.

Voici un autre extrait du livre de cet homme passionné du passé   ( et sans doute au passé trouble) , « Joséphine » , paru aux Éditions Librairie Académique Perrin.

« Il est de bon ton aussi de consulter les cartomanciennes, diseuses de bonne aventure et 2003862650011.jpgautres devineresses, que Rose, superstitieuse comme le sont les créoles, ne manque pas d’aller voir. Cela lui rappelle la Martinique.

Accompagnée de Thérésia, de Mme Hamelin, ou de Julie Talma, elle rend visite à la fameuse Mademoiselle Lenormand, 5 rue de Tournon, la maison existe toujours, qui détenait treize  manières de répondre aux questions de ses clientes : « l’examen des cadavres, l’évocation des ombres, l’apparition des spectres, l’eau réfléchie dans un miroir, les cendres jetées au vent du nord, les chandelles, le laurier, la verveine, le blanc d’œuf, les ongles, le feu, les oiseaux, un coq nourri d’un grain spécial et placé au milieu de lettres de l‘alphabet »

La diseuse de bonne aventure donna un conseil à Joséphine, pour régler ses fournisseurs : se faire entretenir.»

Qui mieux qu’un historien de renom pouvait « ouvrir » un article consacré à une des multiples facettes de Joséphine de Beauharnais : son goût prononcé pour l’ésotérisme. (pour ce qui est de l’érotisme, cela nécessiterait plus d’un article)

k03103691.jpgSi l’on en juge par la biographie de Mademoiselle Lenormand, la future impératrice n’était pas la seule à fréquenter le célèbre cabinet de voyance.

« Selon ses dires, elle aurait prédit à Marat, Robespierre et Saint-Just qu’ils mourraient de mort violente, mais l’Abbé Migne qui semble bien informé, prétend que tous ses récits ne sont qu’affabulation, écrits après coup pour les besoins de la cause. Ce qui reste établi c’est qu’elle reçut à son cabinet tous les grands révolutionnaires, qu’elle conseilla Fouché, Barras, Mme de Staël, Talleyrand et Talma, que Joséphine et Napoléon Bonaparte la consultèrent à plusieurs reprises. »

La Bio de Mademoiselle Lenormand

Comme beaucoup de parapsychologues, elle connaît quelques problèmes de trésorerie, ainsi qu’en atteste   le document   intitulé   « La voyante de Joséphine en fâcheuse posture ».

Avec Mademoiselle Lenormand, la transition est toute trouvée pour dire quelques mots, sur l’histoire d’une société connue des habitués de jeux de cartes…

Si les marques « La Ducale » ou « Le Héron » vous sont familières, vous irez sur quelques sites découvrir la piste du « Jeu » qui va de Paris à Mérignac, via Nancy.

« Baptiste Paul Grimaud fut le créateur de la fabrique de cartes à jouer qui porte son nom. Il ev2080481.jpgrachète alors l’atelier du Maître Cartier Arnould, installé depuis 1750 au 54 rue de Lancry à Paris. » Baptiste-Paul Grimaud

« En 1946, Monsieur Jean-Marie Simon crée sa marque : »La Ducale ». D’abord, il sous-traite  et puis très vite, face à une demande très importante, il investit et produit lui-même ses cartes. Il a malgré tout des difficultés à s’imposer ayant, devant lui l’importante marque « Baptiste Paul Grimaud ». Malgré cela, il progresse grâce au sérieux et à la qualité de sa production. Après une quinzaine d’année de production lorraine, il rachète la Société Grimaud et ainsi devient le numéro un de la carte à jouer avec les marques: « Grimaud et Ducale ». » planetmagie.com Rencontre Yves Weisbuch

« En 1989, la petite entreprise basée à Saint-Max frôla même le dépôt de bilan. C’est Yves Weisbuch, le père de l’actuel patron et responsable grands comptes de la société, qui la sauva en la rachetant pour un franc symbolique. Sa méthode ? Attaquer de nouveaux marchés, notamment les cartes à jouer publicitaires, fabriquées sous licence pour les grandes marques comme Vuitton ou Hermès… avec succès. Son fils Laurent se souvient encore de l’opération Marlboro : «en quatre mois, nous avons dû produire 9 millions de jeux de cartes aux couleurs de la marque. C’était la plus grosse commande qui avait jamais été faite !»

b00109811.jpgLe savoir faire-français : les cartes Grimaud

J’ai eu la chance de croiser la route d’Yves Weisbuch au printemps 1988 dans le cadre du Sofitel Pharo de Marseille. A cette époque, il préparait Le Bicentenaire de la Révolution Française, et avait fait un détour par le Musée du vieux Marseille, pour acquérir les droits de reproduction et de diffusion d’un jeu de cartes.

  • Anecdote 

Nous avions ébauché les contours d’un produit de cartomancie pour lequel il nous manquait un dessinateur. Yves Weisbuch avait avancé le nom du peintre Benn,  ce dernier ayant créé un jeu  pour une compagnie d’aviation, mais il s’était montré inquiet quant à la disponibilité de l’artiste. Benn est décédé en 1989 et ce n’est qu’en 1998 que j’appris par le plus grand des hasards qu’il faisait parti d’un cercle d’amis très proches de ma famille. Il est difficile de trouver le juste équilibre entre le stratégique secret des « affaires » et le nécessaire jeu des relations.

Il fallait le connaître !

Le musée du Vieux Marseille est né dans la mouvance du Félibrige – Ecole littéraire provençale fondée par le poète Mistral – afin de constituer, selon la volonté de ses fondateurs, le comité du Vieux Marseille, une documentation historique sur la ville de Marseille. En 1971, le dernier des cartiers marseillais, la maison Camoin s’adressait au musée pour sauvegarder sa collection. Pendant la période de prospérité de Marseille elle avait fournit des centaines de millions de jeux de cartes dans le monde entier. Musée du Vieux Marseille

A lire aussi dans L’Expansion

Les 15 patrons les plus influents par Gilles Fontaine. – 01/05/2004

« Yves Weisbuch, l’as de la carte à jouer

Sa devise : travailler sérieusement, sans jamais se prendre au sérieux. Entré à France Cartes 2005303290011.jpgcomme simple vendeur en 1962, il a gravi patiemment toutes les marches de l’entreprise, jusqu’à racheter l’affaire en 1989. Ce jour-là, il est tellement fier de sa réussite qu’il fait deux fois le tour de la place Stanislas en interpellant tous les passants pour leur annoncer la nouvelle. Aujourd’hui, Yves Weisbuch dirige la société avec sa femme et son fils Laurent, auquel il compte transmettre les commandes prochainement. Deuxième fabricant mondial de cartes à jouer, présent partout sur le globe, de Macao à Las Vegas, France Cartes réalise un chiffre d’affaires de 27,2 millions d’euros et compte 168 salariés. »

Comment faire son beurre avec Lenormand

Voici deux grands classiques de la cartomancie. 

« Grand Lenormand »

 Marie-Anne Adélaïde Lenormand, née en 1772, fut la plus grande diseuse de bonne aventure de son temps. Elle prédit la fin tragique de Marat et de Robespierre. 54 cartes et un livret trilingue vous initieront à cette méthode d’interprétation subjective selon le type planétaire. Étui carton. 54 cartes.

« Petit Lenormand »

Réplique exacte mais en miniature du grand jeu de Mademoiselle Lenormand, ce jeu de 37 cartes contient une notice bilingue expliquant les diverses figures et méthodes de consultation. D’une grande maniabilité, ce jeu initie son utilisateur au monde symbolique et divinatoire. Étui carton. 37 cartes.

Même s’il n’y paraît pas au premier abord, cet article, qui voulait avant tout présenter la façon dont s’est fait le passage de la petite histoire de France à l »économie moderne, est d’une actualité brûlante. 

La crise, d’une part, génératrice d’angoisses est le fournisseur officiel des médiums, voyants et autres chiromanciens. On consulte beaucoup de nos jours comme on le faisait sous la Révolution et l’Empire.

La success story de France Cartes, d’autre part, est un message d’espoir pour tous ceux qui souhaitent entreprendre, même si la pèriode est délicate.

Il reste à espérer que l’issue de la crise ne se trouve pas dans des cartes… d’États-majors.

lafternews @ 14:20
Enregistré dans Breaking the news, Un oeil dans le Rétro
Performances…

Posté le Dimanche 15 février 2009

Le sport, l ‘Amour, la nudité, le sexe…à l’origine cet article devait avoir une connotation didactique et non érotique. Mais on ne se refait pas et je dois reconnaître que je me suis laissé entraîné par mes mauvais penchants…

Voici donc, un très léger aperçu de ce que l’on peut trouver sur le net lorsqu’on associe Venus ou Aphrodite (version grecque ou latine ) aux Dieux du Stade .

Le sport dans l’antiquité : sans chemise, sans pantalon !!uns2361.jpg

« Devant une sculpture ou dans une scène peinte sur un vase on peut facilement reconnaître un athlète à sa nudité. En effet, pour l’entraînement et les compétitions, les athlètes étaient toujours nus. Leur corps, modelé par l’exercice, était saisi par les sculpteurs et les peintres qui s’inspiraient directement des athlètes et de leurs gestes pendant la pratique du sport pour créer ensuite leurs oeuvres.

La beauté d’un corps nu reflétait la beauté intérieure et témoignait de l’équilibre harmonieux entre le corps et l’esprit. La pratique du sport contribuait à trouver et à développer cette harmonie. »

Jeux Olympiques dans l’Antiquité… L’interview des athlètes par Nelson Monfort ?

 

Car vois-tu chaque mois je t’aime davantage….

Le premier calendrier « Les Dieux du Stade » fut publié en 2001. Le making of, lui donna une toute autre dimension à partir de 2004. Il fut critiqué, à un moment donné, pour son côté trop « suggestif ».

Une partie des bénéfices des ventes est reversée à des associations caritatives.

 

« Cette année encore, les beaux gosses du Stade Français et quelques champions olympiques invités pour l’occasion ont donné de leur personne en posant pour la neuvième édition du calendrier des Dieux du Stade. Au programme : regards ténébreux, muscles turgescents et ballons de rugby stratégiquement placés immortalisés par l’objectif de Peter Lindbergh, le grand photographe allemand spécialiste de la photo en noir et blanc.

Le rugbyman Christophe Dominici s’est de nouveau prêté au jeu en posant nu face à l’objectif sous une veste de costume, ainsi que Sergio Parisse ou Jean-Martin Hernan qui n’en finissent plus de nous faire baver en adoptant des postures viriles et lascives. Quelques semaines après la fin des Jeux Olympiques de Pékin, le Stade Français a invité de nouveaux modèles champions olympiques. On retrouve ainsi Nikola Karabatic, médaillé d’or en handball et le champion de boxe Brahim Asloum. En tout, le calendrier 2009 des Dieux du stade rassemble 39 photos en noir et blanc et pour celles eu ceux qui hésiteraient encore à céder à la tentation, notons qu’une partie des bénéfices sera reversée au Samu Social de Paris. Conclusion : on peut faire une bonne action et en plus se faire plaisir ! » 01 octobre 2008 – 11h36 par Amélie Ermenault

Chez people.plurielles.fr & Dieux du Stade

Rafael Nadal monte au filet …Faire l’Amour est un bon échauffement avant un match !
19-01-2009

u116644351.jpg « A l’occasion du lancement de l’Open d’Australie, le tennisman Rafael Nadal a décidé d’ouvrir un blog, en partenariat avec le Melbourne’s Herald Sun, un quotidien local. Il y révèle ses secrets les plus intimes, ses humeurs et n’hésite pas à répondre aux questions des internautes. Toute activité sexuelle est-elle bannie pour que les athlètes restent au top de leur forme ? Le sportif dément : « Un joueur peut tout à fait faire l’amour si ça lui permet d’être en meilleure forme pour jouer son match. »Mais entre deux gâteries, sa gourmandise préférée reste… les cookies ! »Je brûle tellement de calories que j’aime me faire plaisir en grignotant mes cookies préférés », confie-t-il » Suisse hebdo : jeu, sexe et match

Le couple Sport/Sexe….troublant ?

 

« Un mode de vie sain permet de réduire considérablement le risque de troubles érectiles. Un rôle essentiel joue l’activité physique. Elle contribue à la santé des artères. Une étude a montré: les hommes qui s’entraînent pendant une demi-heure par jour réduisent sensiblement le risque de développer des troubles érectiles par rapport aux hommes sans activité sportive » Source Troubles Érectiles le sport dans tous ses états

Sport, Amour et ciné….triolisme ?

« La scène d’amour, c’est une séquence que l’on a beaucoup chorégraphiée avec les acteurs, comme les combats de judo. Pendant la préparation, on avait un petit dojo pour nous tout seuls.

J’ai essayé de tourner la scène sans chercher l’ellipse. Mais faire l’amour à trois, ce n’est pas évident, et se retrouver à trois après l’amour, c’est très gênant ! Les garçons retrouvent leurs réflexes de sportifs, ils se jettent sur leurs gels douche… Vanessa est dans un état plus contemplatif. Dans les vestiaires, littéralement, les choses se nouent et se dénouent, mais dans quel sens ? Vanessa, elle a un lacet autour du poignet, elle est sérieusement entravée, mais Clément, lui, ne défait même pas ses lacets de chaussures…

C’est une manière simple d’aborder le sport : comme métaphore de la sexualité. Parce que le sport au cinéma, ça peut être vite chiant ! On a peut-être même un peu exagéré avec Vanessa qui a des courbatures le lendemain…

Dans cette scène où ils font l’amour tous les trois sur le tatami, les gestes sportifs deviennent des gestes tendres, sans que le passage de l’un à l’autre soit très marqué. Après, il y a quelque chose d’un peu athlétique et taciturne dans leur sexualité, une exagération que je trouve très drôle. » » (Antony Cordier au sujet de son film Douches Froides sur Universciné) Douches froides…Joutes amoureuses

Show le sport…

Kournikova, Sabatini, Manaudou, de préférence nues pour le plaisir de ces messieurs. u240061351.jpg

Cristiano Ronaldo, Fernando Torres, Rafael Nadal, Lewis Hamilton…pour les dames et les demoiselles.

Ah ! si les moteurs de recherche livraient tous leurs secrets, on réaliserait à quel point certaine sportives et sportifs libèrent la vanne à fantasmes. Bonjour les montées d’hormones et d’adrénaline. Certaines ont posé pour des magazines de charme, d’autres sont allées beaucoup plus loin. Panem et circenses ….le cirque des patins

Tonya Harding et Nancy Kerrigan deux patineuses, deux rivales

« Février 1994. Les Jeux olympiques d’hiver de Lillehammer, en Norvège, battent leur plein. Deux stars américaines du patinage se disputent la médaille d’or : Nancy Kerrigan, la princesse de la glace, jeune et gracieuse brunette considérée par les connaisseurs comme la favorite de la compétition. Et Tonya Harding, l’athlétique et sculpturale blonde, la première américaine à avoir réussi le triple axel en compétition, prête à tout pour conquérir la première place du podium. »

« Mais ce qui donne un relief tout particulier à ce duel sur glace, c’est que quelques mois plus tôt, Nancy Kerrigan a été la victime d’une agression sauvage au genou, qui a bien failli l’empêcher de participer aux J.O. Une attaque violente portée par un homme qui s’est volatilisé quelques secondes après avoir commis son geste. Très vite, les soupçons des enquêteurs pèsent sur sa rivale, Tonya Harding, qui aurait commandité l’attaque ! »

 

Secrets d’Actualité sur Coulisses TV

L’affaire se terminera devant la justice d’une part et sous forme de cassette vidéo, d’autre part, l’enregistrement de la nuit de noces de Tonya ayant été vendu à Penthouse pour une forte somme. Il se trouve toutefois des voix pour dire que cette « sex-tape » n’aurait pas été enregistrée, à la date indiquée par les époux. Quant à Tonya elle déclara ne pas avoir donné son accord pour une telle diffusion, dans le numéro de Penthouse de Septembre 1994 .

u117986491.jpg « On se demande bien ce qui a pu pousser une athlète de haut niveau à étaler ainsi sa libido devant la caméra. A-t-elle confondu la note parfaite du patinage – « 6.0 » – avec un autre chiffre, exposé dans le Kama-sutra, celui-là ? Confusion qui aurait fini de convaincre la petite blonde qu’une position si noble valait bien le même traitement médiatique qu’une triple boucle piquée. On devine bien que son passé de patineuse sur glace lui a inculqué que les figures imposées étaient importantes, mais ces figures-là ne s’imposaient pas.

Quant aux mérites comparés de Tonya – patinage et libertinage -, je ne pourrais vous en dire plus, chers lecteurs avides de détails, mes camarades de la rédaction me refusant une note de frais pour l’achat de cette cassette. Âmes charitables, envoyez vos dons. » Christophe Deroubaix

L’humanite.fr…le 22 septembre 1994

Fairplay le Lapin ?

« Retrouvez les 4 sportives Allemandes qui participent aux JO de Pékin : Petra Niemann(voile), Katharina Scholz (joueuse hockey sur gazon), Romy Tarangul (judo) et Nicole Reinhardt (kayak) nues dans la vidéo de shooting … Un exploit réalisé pour le PlayBoy Version « Allemagne » de septembre 2008 .A voir chez chauffeurdebuzz.com

Et aussi ….

Sexy Girls in Sports September 2000 (Playboy Newsstand Special 2000

Playboy December 1998
Katarina Witt (cover) cover photographed by Stephen Wayda and inside photographed by Lance Staedler, text by Katarina Witt (full frontal nudity, nude action photos).

Quel palmarès !

Miss Witt is:
Two-time Olympic Gold Medalist
Four-time World Figure Skating Champion
Miss Katarina Witt appeared in the movie Ronin, at about the same time as the photo shoot.
des040131.jpg

Playboy September 1997
Playboy August 1996
Special Sex & Sports Issue

Playboy talk about Sport & Sex

Goaaaaaaaaaaaaaal !!!!!!!!!!!!!!

J’ai découvert Xuxa en 1983, quand je suis tombé en extase devant la photo très glamour, réalisée par le magazine « Manchete » l’équivalent sud-américain de Paris-Match et publiée le 20 décembre 1980 : Pelé était entouré de superbes créatures, Xuxa était l’une d’entre elles.

 

Sous mes yeux se dessinait les contours d’une histoire d’amour comme le Brésil les aime : Pelé allait quitter Rosa sur un coup de tête… ça change de Zidane et Materazzi..

Domingo, 4 de junho de 2006,
« Ajudei Xuxa a decolar na carreira » , diz Pelé

« O craque Pelé planeja lançar uma autobiografia, segundo informações da colunista Mônica Bergamo do jornal Folha de S.Paulo. Um dos assuntos do livro deve ser o relacionamento do ex-jogador com a apresentadora Xuxa Meneghel. »

« Ajudei a Xuxa a decolar na carreira, apresentando-a a alguns amigos meus que faziam filmes considerados, naquela época, um tanto picantes », afirma Pelé à publicação. Duas páginas da autobiografia do craque devem ser reservadas à apresentadora.

Pelé e Xuxa se conheceram durante uma sessão de fotos da apresentadora para a revista Manchetequando ela tinha 16 anos. Os dois ficaram seis anos juntos. « Convidei-a para assistir a um show de música, mas, como ela era muito jovem, precisei pedir permissão a seu pai », disse Pelé.

Segundo a Folha, quando Xuxa virou apresentadora infantil, Pelé recolheu os negativos do ensaio feito pela « rainha dos baixinhos » para a Playboyem 1982. Em troca das fotos, o rei do futebol concedeu uma entrevista exclusiva à revista. » Redação Terra

Xuxa et Le Roi Pelé

050211530323011.jpg « Maria da Graça « Xuxa » Meneghel is famous in Brazil as the host of a long series of popular variety shows for children. Xuxa was a teen model who later posed as a centerfold in the Brazil edition of Playboy(1982). That didn’t stop her from becoming the unabashedly sexy host of her own children’s TV shows, featuring Xuxa singing and dancing with her cadre of teen helpers (known as « Paquitas »), receiving visits from celebrities, and performing other colorful hijinks. An American version of her hit TV show lasted only one season, from 1993-94, but Xuxa has remained one of Brazil’s wealthiest entertainers.

Her name is pronounced SHU-shah… Xuxa has one daughter, Sasha, born in 1998; the father is actor Luciano Szafir…. In 1991, a failed attempt to kidnap Xuxa near her studios in Brazil left two people dead… Xuxa dated Brazilian soccer legend Pelé in the 1980s; she later dated racecar driver Ayrton Senna. » Xuxa et Ayrton

Évidemment il y avait de la matière pour d’autres articles si l’on pense aux frasques des footballeurs professionnels qui ne caressent pas uniquement le «cuir» , aux stars du basket qui vivent en cinémascope, aux rois de la « petite reine » qui peuvent monter autrement qu’en danseuse. Les aventures des Beckham, Ronaldo, Maradona, Henry, qui font les choux gras de toute la presse ….

Qui se souvient de Fausto Coppi et de ses amours extraconjugales…

« Coppi a atteint de tels sommets de popularité dans l’Italie encore très puritaine des années 50 que la présence à ses côtés de la très sexy Giulia Occhini, – appelée très vite La Dame Blanche à cause d’un imperméable blanc qu’elle porte sur une des premières photos – à ses côtés dans l’Izoard et puis sur le podium même du CM de Lugano … »

Fausto et la Dame Blanche

Aucun « rapport » avec ce qui a été dit …quoique

Ping-pong amoureux

Petit carnet de jeux à faire à deux
par Sandrine Albanel et Lorraine Vallotvbook1191.jpg

Présentation de l’éditeur
« Des jeux à faire à deux, légers et décalés, pour mieux connaître et redécouvrir votre partenaire… Tester l’alchimie de votre couple en mesurant vos « atomes crochus », vous plonger « la tête dans les étoiles » en traçant la carte de son corps, ou encore jouer votre intérieur avec « remue ménage » – un touché -coulé peut enfin vous débarrasser de l »affreuse armoire de sa grand-mère !Autant de jeux pour se jauger, se défier, se surprendre, se raconter, se séduire… Un ping-pong amoureux où l’on se renvoie la balle pour laisser, en fin de compte, l’amour gagner à tous les coups ! »
ça se passe ici

 

lafternews @ 18:10
Enregistré dans Chariots of Fire, Le Petit Carré Blanc
12345