• Accueil
  • > Archives pour février 2009

Archives

Archive pour février 2009

Quand Joséphine sortait le Grand Jeu

« Aux Trois Ilets de la Martinique, un matin du règne de Louis XVI, la devineresse caraïbe f00015871.jpgEliama vit entrer deux jeunes créoles dans le taboui où elle demeurait, une case toute fleurie de bougainvillées et de jasmins, située à l’embouchure de la rivière « Croc – Souris ». La devineresse connaissait bien l’une de ses visiteuses puisqu’elle était la fille de Mr Tascher de la Pagerie, dont la plantation se trouvait toute voisine.

Elle se nommait Rose.

L’autre, sa lointaine cousine et amie de pension portait le nom d’Aimée du Buc de Riverny.  Tout en riant pour cacher leur émotion, les deux jeunes filles expliquèrent le but de leur visite : connaître leur avenir.

La caraïbe prit la main d’Aimée, la regarda, puis lui déclara :

- Tu seras Reine un jour

Quelques temps plus tard en effet, le vaisseau sur lequel s’était embarqué Aimée du Buc fut capturé par des corsaires turcs. Vendue comme esclave à Alger, la jeune fille sera offerte par le Vieux Dey au Sultan Selim III, et le Commandeur des Croyants fera d’elle sa favorite. C’est ainsi que le sultane Française, la sultane « Validé » autrement dit la première du Palais, devdifli0171.jpgiendra la mère de Mahmoud II.

Eliama contempla ensuite, la main, que tremblante, lui avait tendue Mlle de la Pagerie, puis releva la tête et la regarda éblouie :

 - tu te marieras bientôt, murmura-t-elle. Cette union ne sera point heureuse, tu deviendras veuve, et alors…

Il y eut un temps d’arrêt pendant lequel Rose sentit battre son cœur; enfin la devineresse acheva :

- Et alors tu seras plus que reine… »

Rose Tascher de la Pagerie   après un premier mariage malheureux deviendra l’Impératrice Joséphine…André Castelot, qui est l’auteur du texte ci-dessus, note que son sang coule dans les veines des plus grandes familles d’Europe.

Voici un autre extrait du livre de cet homme passionné du passé   ( et sans doute au passé trouble) , « Joséphine » , paru aux Éditions Librairie Académique Perrin.

« Il est de bon ton aussi de consulter les cartomanciennes, diseuses de bonne aventure et 2003862650011.jpgautres devineresses, que Rose, superstitieuse comme le sont les créoles, ne manque pas d’aller voir. Cela lui rappelle la Martinique.

Accompagnée de Thérésia, de Mme Hamelin, ou de Julie Talma, elle rend visite à la fameuse Mademoiselle Lenormand, 5 rue de Tournon, la maison existe toujours, qui détenait treize  manières de répondre aux questions de ses clientes : « l’examen des cadavres, l’évocation des ombres, l’apparition des spectres, l’eau réfléchie dans un miroir, les cendres jetées au vent du nord, les chandelles, le laurier, la verveine, le blanc d’œuf, les ongles, le feu, les oiseaux, un coq nourri d’un grain spécial et placé au milieu de lettres de l‘alphabet »

La diseuse de bonne aventure donna un conseil à Joséphine, pour régler ses fournisseurs : se faire entretenir.»

Qui mieux qu’un historien de renom pouvait « ouvrir » un article consacré à une des multiples facettes de Joséphine de Beauharnais : son goût prononcé pour l’ésotérisme. (pour ce qui est de l’érotisme, cela nécessiterait plus d’un article)

k03103691.jpgSi l’on en juge par la biographie de Mademoiselle Lenormand, la future impératrice n’était pas la seule à fréquenter le célèbre cabinet de voyance.

« Selon ses dires, elle aurait prédit à Marat, Robespierre et Saint-Just qu’ils mourraient de mort violente, mais l’Abbé Migne qui semble bien informé, prétend que tous ses récits ne sont qu’affabulation, écrits après coup pour les besoins de la cause. Ce qui reste établi c’est qu’elle reçut à son cabinet tous les grands révolutionnaires, qu’elle conseilla Fouché, Barras, Mme de Staël, Talleyrand et Talma, que Joséphine et Napoléon Bonaparte la consultèrent à plusieurs reprises. »

La Bio de Mademoiselle Lenormand

Comme beaucoup de parapsychologues, elle connaît quelques problèmes de trésorerie, ainsi qu’en atteste   le document   intitulé   « La voyante de Joséphine en fâcheuse posture ».

Avec Mademoiselle Lenormand, la transition est toute trouvée pour dire quelques mots, sur l’histoire d’une société connue des habitués de jeux de cartes…

Si les marques « La Ducale » ou « Le Héron » vous sont familières, vous irez sur quelques sites découvrir la piste du « Jeu » qui va de Paris à Mérignac, via Nancy.

« Baptiste Paul Grimaud fut le créateur de la fabrique de cartes à jouer qui porte son nom. Il ev2080481.jpgrachète alors l’atelier du Maître Cartier Arnould, installé depuis 1750 au 54 rue de Lancry à Paris. » Baptiste-Paul Grimaud

« En 1946, Monsieur Jean-Marie Simon crée sa marque : »La Ducale ». D’abord, il sous-traite  et puis très vite, face à une demande très importante, il investit et produit lui-même ses cartes. Il a malgré tout des difficultés à s’imposer ayant, devant lui l’importante marque « Baptiste Paul Grimaud ». Malgré cela, il progresse grâce au sérieux et à la qualité de sa production. Après une quinzaine d’année de production lorraine, il rachète la Société Grimaud et ainsi devient le numéro un de la carte à jouer avec les marques: « Grimaud et Ducale ». » planetmagie.com Rencontre Yves Weisbuch

« En 1989, la petite entreprise basée à Saint-Max frôla même le dépôt de bilan. C’est Yves Weisbuch, le père de l’actuel patron et responsable grands comptes de la société, qui la sauva en la rachetant pour un franc symbolique. Sa méthode ? Attaquer de nouveaux marchés, notamment les cartes à jouer publicitaires, fabriquées sous licence pour les grandes marques comme Vuitton ou Hermès… avec succès. Son fils Laurent se souvient encore de l’opération Marlboro : «en quatre mois, nous avons dû produire 9 millions de jeux de cartes aux couleurs de la marque. C’était la plus grosse commande qui avait jamais été faite !»

b00109811.jpgLe savoir faire-français : les cartes Grimaud

J’ai eu la chance de croiser la route d’Yves Weisbuch au printemps 1988 dans le cadre du Sofitel Pharo de Marseille. A cette époque, il préparait Le Bicentenaire de la Révolution Française, et avait fait un détour par le Musée du vieux Marseille, pour acquérir les droits de reproduction et de diffusion d’un jeu de cartes.

  • Anecdote 

Nous avions ébauché les contours d’un produit de cartomancie pour lequel il nous manquait un dessinateur. Yves Weisbuch avait avancé le nom du peintre Benn,  ce dernier ayant créé un jeu  pour une compagnie d’aviation, mais il s’était montré inquiet quant à la disponibilité de l’artiste. Benn est décédé en 1989 et ce n’est qu’en 1998 que j’appris par le plus grand des hasards qu’il faisait parti d’un cercle d’amis très proches de ma famille. Il est difficile de trouver le juste équilibre entre le stratégique secret des « affaires » et le nécessaire jeu des relations.

Il fallait le connaître !

Le musée du Vieux Marseille est né dans la mouvance du Félibrige – Ecole littéraire provençale fondée par le poète Mistral – afin de constituer, selon la volonté de ses fondateurs, le comité du Vieux Marseille, une documentation historique sur la ville de Marseille. En 1971, le dernier des cartiers marseillais, la maison Camoin s’adressait au musée pour sauvegarder sa collection. Pendant la période de prospérité de Marseille elle avait fournit des centaines de millions de jeux de cartes dans le monde entier. Musée du Vieux Marseille

A lire aussi dans L’Expansion

Les 15 patrons les plus influents par Gilles Fontaine. – 01/05/2004

« Yves Weisbuch, l’as de la carte à jouer

Sa devise : travailler sérieusement, sans jamais se prendre au sérieux. Entré à France Cartes 2005303290011.jpgcomme simple vendeur en 1962, il a gravi patiemment toutes les marches de l’entreprise, jusqu’à racheter l’affaire en 1989. Ce jour-là, il est tellement fier de sa réussite qu’il fait deux fois le tour de la place Stanislas en interpellant tous les passants pour leur annoncer la nouvelle. Aujourd’hui, Yves Weisbuch dirige la société avec sa femme et son fils Laurent, auquel il compte transmettre les commandes prochainement. Deuxième fabricant mondial de cartes à jouer, présent partout sur le globe, de Macao à Las Vegas, France Cartes réalise un chiffre d’affaires de 27,2 millions d’euros et compte 168 salariés. »

Comment faire son beurre avec Lenormand

Voici deux grands classiques de la cartomancie. 

« Grand Lenormand »

 Marie-Anne Adélaïde Lenormand, née en 1772, fut la plus grande diseuse de bonne aventure de son temps. Elle prédit la fin tragique de Marat et de Robespierre. 54 cartes et un livret trilingue vous initieront à cette méthode d’interprétation subjective selon le type planétaire. Étui carton. 54 cartes.

« Petit Lenormand »

Réplique exacte mais en miniature du grand jeu de Mademoiselle Lenormand, ce jeu de 37 cartes contient une notice bilingue expliquant les diverses figures et méthodes de consultation. D’une grande maniabilité, ce jeu initie son utilisateur au monde symbolique et divinatoire. Étui carton. 37 cartes.

Même s’il n’y paraît pas au premier abord, cet article, qui voulait avant tout présenter la façon dont s’est fait le passage de la petite histoire de France à l »économie moderne, est d’une actualité brûlante. 

La crise, d’une part, génératrice d’angoisses est le fournisseur officiel des médiums, voyants et autres chiromanciens. On consulte beaucoup de nos jours comme on le faisait sous la Révolution et l’Empire.

La success story de France Cartes, d’autre part, est un message d’espoir pour tous ceux qui souhaitent entreprendre, même si la pèriode est délicate.

Il reste à espérer que l’issue de la crise ne se trouve pas dans des cartes… d’États-majors.



Performances…

Le sport, l ‘Amour, la nudité, le sexe…à l’origine cet article devait avoir une connotation didactique et non érotique. Mais on ne se refait pas et je dois reconnaître que je me suis laissé entraîné par mes mauvais penchants…

Voici donc, un très léger aperçu de ce que l’on peut trouver sur le net lorsqu’on associe Venus ou Aphrodite (version grecque ou latine ) aux Dieux du Stade .

Le sport dans l’antiquité : sans chemise, sans pantalon !!uns2361.jpg

« Devant une sculpture ou dans une scène peinte sur un vase on peut facilement reconnaître un athlète à sa nudité. En effet, pour l’entraînement et les compétitions, les athlètes étaient toujours nus. Leur corps, modelé par l’exercice, était saisi par les sculpteurs et les peintres qui s’inspiraient directement des athlètes et de leurs gestes pendant la pratique du sport pour créer ensuite leurs oeuvres.

La beauté d’un corps nu reflétait la beauté intérieure et témoignait de l’équilibre harmonieux entre le corps et l’esprit. La pratique du sport contribuait à trouver et à développer cette harmonie. »

Jeux Olympiques dans l’Antiquité… L’interview des athlètes par Nelson Monfort ?

 

Car vois-tu chaque mois je t’aime davantage….

Le premier calendrier « Les Dieux du Stade » fut publié en 2001. Le making of, lui donna une toute autre dimension à partir de 2004. Il fut critiqué, à un moment donné, pour son côté trop « suggestif ».

Une partie des bénéfices des ventes est reversée à des associations caritatives.

 

« Cette année encore, les beaux gosses du Stade Français et quelques champions olympiques invités pour l’occasion ont donné de leur personne en posant pour la neuvième édition du calendrier des Dieux du Stade. Au programme : regards ténébreux, muscles turgescents et ballons de rugby stratégiquement placés immortalisés par l’objectif de Peter Lindbergh, le grand photographe allemand spécialiste de la photo en noir et blanc.

Le rugbyman Christophe Dominici s’est de nouveau prêté au jeu en posant nu face à l’objectif sous une veste de costume, ainsi que Sergio Parisse ou Jean-Martin Hernan qui n’en finissent plus de nous faire baver en adoptant des postures viriles et lascives. Quelques semaines après la fin des Jeux Olympiques de Pékin, le Stade Français a invité de nouveaux modèles champions olympiques. On retrouve ainsi Nikola Karabatic, médaillé d’or en handball et le champion de boxe Brahim Asloum. En tout, le calendrier 2009 des Dieux du stade rassemble 39 photos en noir et blanc et pour celles eu ceux qui hésiteraient encore à céder à la tentation, notons qu’une partie des bénéfices sera reversée au Samu Social de Paris. Conclusion : on peut faire une bonne action et en plus se faire plaisir ! » 01 octobre 2008 – 11h36 par Amélie Ermenault

Chez people.plurielles.fr & Dieux du Stade

Rafael Nadal monte au filet …Faire l’Amour est un bon échauffement avant un match !
19-01-2009

u116644351.jpg « A l’occasion du lancement de l’Open d’Australie, le tennisman Rafael Nadal a décidé d’ouvrir un blog, en partenariat avec le Melbourne’s Herald Sun, un quotidien local. Il y révèle ses secrets les plus intimes, ses humeurs et n’hésite pas à répondre aux questions des internautes. Toute activité sexuelle est-elle bannie pour que les athlètes restent au top de leur forme ? Le sportif dément : « Un joueur peut tout à fait faire l’amour si ça lui permet d’être en meilleure forme pour jouer son match. »Mais entre deux gâteries, sa gourmandise préférée reste… les cookies ! »Je brûle tellement de calories que j’aime me faire plaisir en grignotant mes cookies préférés », confie-t-il » Suisse hebdo : jeu, sexe et match

Le couple Sport/Sexe….troublant ?

 

« Un mode de vie sain permet de réduire considérablement le risque de troubles érectiles. Un rôle essentiel joue l’activité physique. Elle contribue à la santé des artères. Une étude a montré: les hommes qui s’entraînent pendant une demi-heure par jour réduisent sensiblement le risque de développer des troubles érectiles par rapport aux hommes sans activité sportive » Source Troubles Érectiles le sport dans tous ses états

Sport, Amour et ciné….triolisme ?

« La scène d’amour, c’est une séquence que l’on a beaucoup chorégraphiée avec les acteurs, comme les combats de judo. Pendant la préparation, on avait un petit dojo pour nous tout seuls.

J’ai essayé de tourner la scène sans chercher l’ellipse. Mais faire l’amour à trois, ce n’est pas évident, et se retrouver à trois après l’amour, c’est très gênant ! Les garçons retrouvent leurs réflexes de sportifs, ils se jettent sur leurs gels douche… Vanessa est dans un état plus contemplatif. Dans les vestiaires, littéralement, les choses se nouent et se dénouent, mais dans quel sens ? Vanessa, elle a un lacet autour du poignet, elle est sérieusement entravée, mais Clément, lui, ne défait même pas ses lacets de chaussures…

C’est une manière simple d’aborder le sport : comme métaphore de la sexualité. Parce que le sport au cinéma, ça peut être vite chiant ! On a peut-être même un peu exagéré avec Vanessa qui a des courbatures le lendemain…

Dans cette scène où ils font l’amour tous les trois sur le tatami, les gestes sportifs deviennent des gestes tendres, sans que le passage de l’un à l’autre soit très marqué. Après, il y a quelque chose d’un peu athlétique et taciturne dans leur sexualité, une exagération que je trouve très drôle. » » (Antony Cordier au sujet de son film Douches Froides sur Universciné) Douches froides…Joutes amoureuses

Show le sport…

Kournikova, Sabatini, Manaudou, de préférence nues pour le plaisir de ces messieurs. u240061351.jpg

Cristiano Ronaldo, Fernando Torres, Rafael Nadal, Lewis Hamilton…pour les dames et les demoiselles.

Ah ! si les moteurs de recherche livraient tous leurs secrets, on réaliserait à quel point certaine sportives et sportifs libèrent la vanne à fantasmes. Bonjour les montées d’hormones et d’adrénaline. Certaines ont posé pour des magazines de charme, d’autres sont allées beaucoup plus loin. Panem et circenses ….le cirque des patins

Tonya Harding et Nancy Kerrigan deux patineuses, deux rivales

« Février 1994. Les Jeux olympiques d’hiver de Lillehammer, en Norvège, battent leur plein. Deux stars américaines du patinage se disputent la médaille d’or : Nancy Kerrigan, la princesse de la glace, jeune et gracieuse brunette considérée par les connaisseurs comme la favorite de la compétition. Et Tonya Harding, l’athlétique et sculpturale blonde, la première américaine à avoir réussi le triple axel en compétition, prête à tout pour conquérir la première place du podium. »

« Mais ce qui donne un relief tout particulier à ce duel sur glace, c’est que quelques mois plus tôt, Nancy Kerrigan a été la victime d’une agression sauvage au genou, qui a bien failli l’empêcher de participer aux J.O. Une attaque violente portée par un homme qui s’est volatilisé quelques secondes après avoir commis son geste. Très vite, les soupçons des enquêteurs pèsent sur sa rivale, Tonya Harding, qui aurait commandité l’attaque ! »

 

Secrets d’Actualité sur Coulisses TV

L’affaire se terminera devant la justice d’une part et sous forme de cassette vidéo, d’autre part, l’enregistrement de la nuit de noces de Tonya ayant été vendu à Penthouse pour une forte somme. Il se trouve toutefois des voix pour dire que cette « sex-tape » n’aurait pas été enregistrée, à la date indiquée par les époux. Quant à Tonya elle déclara ne pas avoir donné son accord pour une telle diffusion, dans le numéro de Penthouse de Septembre 1994 .

u117986491.jpg « On se demande bien ce qui a pu pousser une athlète de haut niveau à étaler ainsi sa libido devant la caméra. A-t-elle confondu la note parfaite du patinage – « 6.0 » – avec un autre chiffre, exposé dans le Kama-sutra, celui-là ? Confusion qui aurait fini de convaincre la petite blonde qu’une position si noble valait bien le même traitement médiatique qu’une triple boucle piquée. On devine bien que son passé de patineuse sur glace lui a inculqué que les figures imposées étaient importantes, mais ces figures-là ne s’imposaient pas.

Quant aux mérites comparés de Tonya – patinage et libertinage -, je ne pourrais vous en dire plus, chers lecteurs avides de détails, mes camarades de la rédaction me refusant une note de frais pour l’achat de cette cassette. Âmes charitables, envoyez vos dons. » Christophe Deroubaix

L’humanite.fr…le 22 septembre 1994

Fairplay le Lapin ?

« Retrouvez les 4 sportives Allemandes qui participent aux JO de Pékin : Petra Niemann(voile), Katharina Scholz (joueuse hockey sur gazon), Romy Tarangul (judo) et Nicole Reinhardt (kayak) nues dans la vidéo de shooting … Un exploit réalisé pour le PlayBoy Version « Allemagne » de septembre 2008 .A voir chez chauffeurdebuzz.com

Et aussi ….

Sexy Girls in Sports September 2000 (Playboy Newsstand Special 2000

Playboy December 1998
Katarina Witt (cover) cover photographed by Stephen Wayda and inside photographed by Lance Staedler, text by Katarina Witt (full frontal nudity, nude action photos).

Quel palmarès !

Miss Witt is:
Two-time Olympic Gold Medalist
Four-time World Figure Skating Champion
Miss Katarina Witt appeared in the movie Ronin, at about the same time as the photo shoot.
des040131.jpg

Playboy September 1997
Playboy August 1996
Special Sex & Sports Issue

Playboy talk about Sport & Sex

Goaaaaaaaaaaaaaal !!!!!!!!!!!!!!

J’ai découvert Xuxa en 1983, quand je suis tombé en extase devant la photo très glamour, réalisée par le magazine « Manchete » l’équivalent sud-américain de Paris-Match et publiée le 20 décembre 1980 : Pelé était entouré de superbes créatures, Xuxa était l’une d’entre elles.

 

Sous mes yeux se dessinait les contours d’une histoire d’amour comme le Brésil les aime : Pelé allait quitter Rosa sur un coup de tête… ça change de Zidane et Materazzi..

Domingo, 4 de junho de 2006,
« Ajudei Xuxa a decolar na carreira » , diz Pelé

« O craque Pelé planeja lançar uma autobiografia, segundo informações da colunista Mônica Bergamo do jornal Folha de S.Paulo. Um dos assuntos do livro deve ser o relacionamento do ex-jogador com a apresentadora Xuxa Meneghel. »

« Ajudei a Xuxa a decolar na carreira, apresentando-a a alguns amigos meus que faziam filmes considerados, naquela época, um tanto picantes », afirma Pelé à publicação. Duas páginas da autobiografia do craque devem ser reservadas à apresentadora.

Pelé e Xuxa se conheceram durante uma sessão de fotos da apresentadora para a revista Manchetequando ela tinha 16 anos. Os dois ficaram seis anos juntos. « Convidei-a para assistir a um show de música, mas, como ela era muito jovem, precisei pedir permissão a seu pai », disse Pelé.

Segundo a Folha, quando Xuxa virou apresentadora infantil, Pelé recolheu os negativos do ensaio feito pela « rainha dos baixinhos » para a Playboyem 1982. Em troca das fotos, o rei do futebol concedeu uma entrevista exclusiva à revista. » Redação Terra

Xuxa et Le Roi Pelé

050211530323011.jpg « Maria da Graça « Xuxa » Meneghel is famous in Brazil as the host of a long series of popular variety shows for children. Xuxa was a teen model who later posed as a centerfold in the Brazil edition of Playboy(1982). That didn’t stop her from becoming the unabashedly sexy host of her own children’s TV shows, featuring Xuxa singing and dancing with her cadre of teen helpers (known as « Paquitas »), receiving visits from celebrities, and performing other colorful hijinks. An American version of her hit TV show lasted only one season, from 1993-94, but Xuxa has remained one of Brazil’s wealthiest entertainers.

Her name is pronounced SHU-shah… Xuxa has one daughter, Sasha, born in 1998; the father is actor Luciano Szafir…. In 1991, a failed attempt to kidnap Xuxa near her studios in Brazil left two people dead… Xuxa dated Brazilian soccer legend Pelé in the 1980s; she later dated racecar driver Ayrton Senna. » Xuxa et Ayrton

Évidemment il y avait de la matière pour d’autres articles si l’on pense aux frasques des footballeurs professionnels qui ne caressent pas uniquement le «cuir» , aux stars du basket qui vivent en cinémascope, aux rois de la « petite reine » qui peuvent monter autrement qu’en danseuse. Les aventures des Beckham, Ronaldo, Maradona, Henry, qui font les choux gras de toute la presse ….

Qui se souvient de Fausto Coppi et de ses amours extraconjugales…

« Coppi a atteint de tels sommets de popularité dans l’Italie encore très puritaine des années 50 que la présence à ses côtés de la très sexy Giulia Occhini, – appelée très vite La Dame Blanche à cause d’un imperméable blanc qu’elle porte sur une des premières photos – à ses côtés dans l’Izoard et puis sur le podium même du CM de Lugano … »

Fausto et la Dame Blanche

Aucun « rapport » avec ce qui a été dit …quoique

Ping-pong amoureux

Petit carnet de jeux à faire à deux
par Sandrine Albanel et Lorraine Vallotvbook1191.jpg

Présentation de l’éditeur
« Des jeux à faire à deux, légers et décalés, pour mieux connaître et redécouvrir votre partenaire… Tester l’alchimie de votre couple en mesurant vos « atomes crochus », vous plonger « la tête dans les étoiles » en traçant la carte de son corps, ou encore jouer votre intérieur avec « remue ménage » – un touché -coulé peut enfin vous débarrasser de l »affreuse armoire de sa grand-mère !Autant de jeux pour se jauger, se défier, se surprendre, se raconter, se séduire… Un ping-pong amoureux où l’on se renvoie la balle pour laisser, en fin de compte, l’amour gagner à tous les coups ! »
ça se passe ici

 



Nés sous X…(Part Two)

Retrouver la suite sur   Les sentiers de ma jeunesse



Good Vibrations

 Walk On the Blue Line est heureux d’accueillir Nathalie Giraud, la fondatrice de Piment Rose…Elle est la première a avoir répondu favorablement à notre invitation et inaugure ainsi le cycle d’entretiens, intitulé « Speak easy » .

Il y a sur votre site une sous – rubrique « sex – toys » designer et une autre intitulée ambiance déco, l’esthétique semble avoir une grande importance pour vous . Quelle est la part de la création dans vos produits ?

La part de création pure, dans le design produit ? C’est très peu à l’heure actuelle. Il nous faut faire un choix entre la distribution vente pure et la « création – distribution ».

Aujourd’hui, on se place au niveau de la distribution du produit et le conseil qui s’y associe.

La création, c’est aussi une question d’opportunités. Il faut tout à la fois respecter la demande (du consommateur) et maîtriser les impératifs techniques.

Comment se dispatche la distribution ?

On peut dire qu’à ce jour Internet représente, 60% des ventes, le reste se répartissant de façon égale entre la vente par téléphone / catalogue, l’activité grossiste et les soirées sex – toys.

Le capital confiance joue un rôle prépondérant : certes, les clientes et clients viennent vers nous après avoir découvert nos catalogues, notre site, ou par le bouche à oreille mais ils ou elles sont motivées également par le plus du conseil.

Y a-t-il des « collections » dans votre secteur comme on en retrouve dans la haute couture ?

Enfin un secteur où la sexualité ne varie pas en fonction des soldes et des modes ! Ce

que je veux dire c’est qu’on ne peut pas parler de réelles collections, comme dans le prêt-à-porter. Par contre depuis trois ans il y a des tendances nettement affichées : le mauve (il y a 2 ans), le pastel, ou le rose tendre.

La luminosité influe aussi sur le comportement des acheteurs : ils peuvent en fonction de l’ensoleillement de leur région être à la recherche de couleurs douces ou au contraire plus vives.

D’où viennent les produits ?

Nous en trouvons en Europe, au Canada, aux Etats-Unis, et en Chine. La Roumanie, par exemple, se distingue par ses fabrications en verre et en pyrex.

Quels sont les projets de Piment Rose ?

Un nouveau site arrive, plus épuré, habillé, relooké de façon à mettre en avant nos spécificités, la philosophie de Piment Rose sera davantage exposée. Il sera éclectique et ouvert sur le monde.

Le discours se doit être en adéquation avec notre message : ce qui nous importe c’est la relation aux autres.

 Y aura-t-il des nouveautés, je pense aux jeux vidéos, à la B.D. ?pipi78bd01.jpg

Selon moi, les opportunités ( d’offrir de nouveaux supports) naissent d’abord de rencontres que l’on peut, par la suite, développer avec nos partenaires. Nous sommes, alors, en mesure de traduire les besoins des personnes. Nous pouvons ainsi adapter l’offre partenariale aux attentes des client(e)s.

Piment Rose et vous-mêmes êtes l’objet d’une couverture presse dont nous nous sommes fait l ‘écho dans ces colonnes. Comment l’approche du sujet, encore tabou il y a quelques années, se fait-elle aujourd’hui ?

Nous avons beaucoup de feed back (retour) des articles qui nous sont consacrés, des interviews accordés et des émissions auxquelles nous participons.

Côté journalistes, on ne trouve plus cette peur de traiter de la sexualité et l’on colle, ainsi, au plus près à la réalité.

Nous assistons même parfois à une surenchère dans la façon d’aborder le sujet, dans le cas des chaînes TV, ce qui donne des approches très directes.

Les thérapeutes nous aident aussi sur notre chemin de la re-connaissance tel Alain Héril dans son dernier livre les Continents Féminins (un chapitre est consacré à Piment Rose) ou encore le Dr Gérard Leleu dans Le Traité des orgasmes pour lequel j’ai écrit l’annexe sur les sextoys.

Les médias continuent-ils à agrémenter leurs programmes de Piment Rose ?

Ma façon de s’exprimer sur le sujet de la sexualité et de la relation amoureuse interpelle car elle est directe, franche et claire, dans le respect et le non jugement ! Si conseils il y a, ils sont souvent pratiques et ancrés dans une réalité de vie concrète. Je donne des clés, libres à chacun de les adapter pour ouvrir leur propres portes et

Je participe très souvent à des « talk-show » sur les radios comme

Radio Parenthèse, Sud Radio ou France Bleu Azur et nous aurons peut-être une nouvelle expérience télé avec Canal +.

Quant aux magazines presse ou sur Internet, notre collaboration reste variée et très présente.

La réponse sans question

J’avais l’étiquette « marchande de sex-toys » , avec mon livre « Plaisir » , j’ai pu être associée à autre chose que la vente, le commerce. J’ai acquis une « légitimité de terrain », d’expérience. Le produit nous permet de vivre, mais ce qui nous intéresse avant tout c’est de faire bouger les choses, que l’on se pose les bonnes questions, que l’on soit à l’aise dans sa propre sexualité, dans les relations à soi d’abord, et puis aux autres.

arton195704efc1.jpg Merci à Nathalie

A celle qui ose

A celle qui marie

Le Piment à la Rose.